Force India a perdu des plumes lors des départs

En retard avec sa nouvelle monoplace lors des essais hivernaux à Barcelone, Force India en a payé le prix fort en ce début de saison.

Dans un milieu de peloton resserré et particulièrement concurrentiel, l'écurie indienne a perdu sa place de "meilleure des autres" derrière les top teams. En trois courses, le bilan est maigre puisque seul le point arraché par Esteban Ocon à Bahreïn est venu alimenter le compteur au championnat constructeurs.  

Par le passé, Force India a eu l'habitude d'engranger des points dès les premiers Grands Prix, y compris avec une monoplace qui aspirait à être mieux développée par la suite. Cette fois-ci, les occasions n'ont pas été saisies. Le niveau de performance de la VJM11 est évidemment la première cause, mais Bob Fernley souligne à quel point les incidents survenus lors de l'extinction des feux ont compromis des opportunités.

"Il y a eu des courses lors desquelles le premier tour nous a fait très mal", regrette le directeur adjoint de l'écurie auprès de Motorsport.com. "La difficulté, c'est qu'une fois qu'on perd du terrain comme ça, c'est très difficile de remonter car le niveau de compétition est extrêmement serré en milieu de peloton. Je pense que c'est la clé." 

"Alonso et les Renault ont fait du bon boulot en passant à travers les difficultés lors des premiers tours, et ils en tirent le bénéfice. Le rythme de tout le monde est si proche qu'il ne faut pas grand-chose pour se retrouver derrière. Ça dépend comment ça se passe. Quand vous perdez des places par rapport à votre position de départ, c'est très difficile de les récupérer si tout le monde termine la course."

Consignes d'équipe respectées

À Shanghai, Esteban Ocon et Sergio Pérez ont terminé aux portes du top 10, respectivement aux 11e et 12e rangs. D'après Fernley, au moins l'un d'entre eux aurait pu marquer des points en se débarrassant plus rapidement de la Haas de Romain Grosjean en fin de course. Le Français essayait de mener à bien sa stratégie à un seul arrêt, avec des pneus usés, tandis que les deux Force India avaient chaussé des pneus neufs en profitant de l'intervention de la voiture de sécurité.

"Nous avions une stratégie agressive pendant la voiture de sécurité, qui n'allait pas forcément contre nous", précise Fernley. "Nous avons perdu du temps à essayer de doubler Grosjean. Si nous avions pu le faire, je crois que nous aurions fini dans les points. Ça aurait de nouveau été une dixième place, mais la stratégie aurait fonctionné. Il a fallu plus de temps que ce que nous pensions pour dépasser Grosjean."

Dans les derniers tours de course, les deux pilotes de l'équipe basée à Silverstone ont reçu des consignes pour tenter tour à tour d'aller subtiliser la dixième place à Kevin Magnussen. Des ordres d'équipe qu'ils ont respectés à la lettre.

"Nous avons essayé d'inverser leurs positions pour dépasser Magnussen", confirme Fernley. "Nous avons fait passer Checo devant Esteban, puis à la fin nous avons rétabli les positions. Tout a très bien fonctionné de ce point de vue. Le problème, c'est juste que le premier tour nous a fait du tort."

Propos recueillis par Adam Cooper

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Force India
Type d'article Actualités
Tags bob fernley