Le prix de rachat de Force India dévoilé

Un rapport officiel publié par FRP Advisory, qui a géré la mise sous administration et la vente de Force India pendant l'été, permet de mieux comprendre certains mécanismes du processus de rachat.

Le prix de rachat de Force India dévoilé
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India F1 Team dans le Parc Fermé
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, sur la grille
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, devant Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, devant Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, et Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11

Ce rapport est également un document important à l'heure où la compagnie russe Uralkali conteste la manière dont a été mené le rachat de l'écurie, désormais détenue par un consortium à la tête duquel se trouve Lawrence Stroll.

Force India n'avait plus que 240 000 £ (270 000 €) sur son compte en banque lorsque le placement sous administration a débuté le 27 juillet dernier, quelques jours avant le versement des salaires et alors que devait se disputer le Grand Prix de Hongrie. Le sponsor titre BWT a alors accordé un prêt de cinq millions de livres pour permettre le paiement de la masse salariale et d'autres coûts immédiats.

FRP Advisory précise s'être mis en quête d'une "solution rapide" car au mois d'août, Force India allait faire face à des coûts estimés autour de dix millions d'euros, en dépit de la trêve estivale et de l'obligation de fermeture des usines, mais aussi parce que plusieurs membres clé de l'équipe recevaient des offres d'emploi d'autres écuries. Leur départ aurait affaibli la valeur d'ensemble de la structure.

Au total, 20 parties auraient manifesté un intérêt pour le rachat de Force India, bien que seulement cinq soient allées jusqu'à formuler une offre ferme avant la date butoir du 6 août. Une seule de ces offres incluaient un plan de sauvetage, celle de Racing Point, tandis que les autres ne concernaient que l'achat des actifs de l'entreprise, sans autre engagement. FRP Advisory l'a déjà rappelé la semaine dernière : il était impératif de donner la priorité aux parties souhaitant sauver l'entreprise dans son ensemble et lui permettre de poursuivre ses activités sans discontinuer.

Lire aussi :

L'offre de Racing Point comportait un plan de secours qui consistait à acquérir les actifs de l'écurie pour 90 M£ (101 millions d'euros) si jamais le processus d'acquisition des parts n'était pas mené jusqu'à son terme avant le 14 août. Racing Point a également prêté 15 millions de livres d'emblée, ce qui a notamment permis à BWT de récupérer son argent.

La vente des parts de Force India était soumise à l'approbation de banques indiennes qui avaient gelé les actifs de Vijay Mallya, alors copropriétaire et fondateur de l'écurie. C'est ce qui a entravé le processus initial et contraint FRP Advisory à basculer sur l'offre de secours de 90 millions de livres. Racing Point a ainsi fait l'acquisition des actifs de Force India et a été contraint de relancer l'écurie sous une nouvelle licence et appellation pour continuer la saison 2018.

Ce que conteste Uralkali, c'est le fait qu'un nouvel appel d'offres n'ait pas été lancé à ce moment-là. Face à cette accusation, FRP Advisory met une nouvelle fois en avant la priorité de sa mission, à savoir conserver le personnel et permettre à l'équipe de pouvoir être au départ du Grand Prix de Belgique, fin août. Les administrateurs ont ainsi "pris une décision commerciale pour éviter le risque d'une perte significative de valeur de l'entreprise et de ses actifs".

Par ailleurs, FRP estime que les fonds seront suffisants pour que tous les créanciers de Force India soient remboursés. Le plus important d'entre eux est Mercedes, qui doit récupérer 13,7 millions de livres. Les dettes s'élèvent à 28,5 millions de livres.

Avec Adam Cooper  

partages
commentaires
Ferrari présente sa nouvelle livrée au Japon

Article précédent

Ferrari présente sa nouvelle livrée au Japon

Article suivant

Le père de Markelov aux arrêts, sa carrière menacée ?

Le père de Markelov aux arrêts, sa carrière menacée ?
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021