Force India progresse : "Les autres devraient s'inquiéter"

En difficulté avec sa monoplace, Force India n'abdique pas et travaille fort pour tenter de comprendre ce qui ne fonctionne pas.

Esteban Ocon saluait avant le week-end la meilleure compréhension qui pointait le bout de son nez après le point arraché à Bahreïn, et les qualifications de Shanghai sont venues apporter de l'eau à son moulin. Malheureusement pour le pilote Français, ce n'est pas lui qui a le mieux concrétisé les progrès naissants de l'écurie indienne, mais son coéquipier Sergio Pérez. Capable de se hisser en Q3, le Mexicain a même devancé la Renault de Carlos Sainz et la Haas de Kevin Magnussen pour s'offrir la huitième position sur la grille de départ. 

"C'était très difficile", avoue pourtant Pérez en raison des conditions météo fraîches et changeantes ce samedi. "Par rapport à hier, c'est un monde différent. Le vent change tout. Je savais qu'il allait y avoir une opportunité aujourd'hui."

"Nous réduisons l'écart progressivement. Les autres équipes devraient s'inquiéter, car nous améliorons notre package course après course. N'être qu'à deux dixièmes de la Renault de tête, c'est une belle performance de l'équipe. J'espère que nous allons signer un bon résultat demain."

Avantage Ocon pour la stratégie ?

Sur le plan stratégique, le pilote mexicain reste dans l'expectative pour la course, car pour accéder à la Q2, il lui a fallu chausser des pneus ultratendres qu'il devra conserver pour le départ. 

"Ce n'est pas idéal, surtout avec les conditions plus chaudes, nous risquons d'avoir des difficultés", redoute Pérez. "Ce sera une opportunité pour les gens qui ne sont pas en Q3. J'espère que nous pourrons réduire l'écart et nous battre pour être les meilleurs des autres. Un arrêt, ça paraît peu probable, surtout en partant en ultratendres. Mais c'est dur de prédire ce qui va se passer. Ceux qui feront les bons choix demain pourront gagner énormément de terrain."

C'est peut-être là qu'Esteban Ocon dispose d'une carte à jouer. Douzième sur la grille, le Français ne peut pas se satisfaire d'avoir été battu par son coéquipier, mais cette position lui donnera la liberté de choix pneumatique. Il aura donc l'opportunité, s'il le souhaite, de ne pas recourir aux pneus ultratendres, dont la durée de vie s'annonce très réduite.

"C'était super serré depuis le début de la séance", raconte Ocon au micro de Canal+. "En Q2 j’étais bien, on passait facile. Ça dépend juste de quel run le tour est parfait. Il me manque un dixième dans le dernier virage et du coup je sors. Je pense que c’est tellement serré que tout est possible, ici c’est possible de faire un bon départ. C’est compliqué au début avec les ultratendres, après cinq tours il n’y a plus grand-chose, donc ce sera intéressant de voir si on peut rester plus longtemps en piste [en mediums ou en tendres] et passer les autres."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Sous-évènement Qualifications
Circuit Shanghai International Circuit
Pilotes Sergio Pérez , Esteban Ocon
Équipes Force India
Type d'article Réactions
Tags shanghai