Force India veut résoudre sa faiblesse dans les virages lents

partages
commentaires
Force India veut résoudre sa faiblesse dans les virages lents
Edd Straw
Par : Edd Straw
24 avr. 2017 à 17:30

En ce début de saison 2017, Force India a réussi la performance de placer ses deux monoplaces dans les points lors des trois premiers Grands Prix de l'année – seuls Mercedes et Ferrari y sont également parvenus.

Esteban Ocon, Force India VJM10
Esteban Ocon, Force India VJM10
Sergio Perez, Force India VJM10
Esteban Ocon, Force India VJM10
Esteban Ocon, Force India VJM10
Esteban Ocon, Force India VJM10
Sergio Perez, Force India VJM10
Esteban Ocon, Force India VJM10
Alfonso Celis Jr., Force India VJM10
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Esteban Ocon, Force India VJM10
Esteban Ocon, Force India VJM10
Esteban Ocon, Force India VJM10

Tout n'est pas tout rose pour autant, pour l'écurie anglo-indienne, qui a dû composer avec le manque de rapidité de la VJM10 en raison de problèmes aérodynamiques. Pour preuve, dans la hiérarchie des qualifications, Force India était septième sur dix en Australie, cinquième en Chine et neuvième à Bahreïn. Sur le circuit de Sakhir, seule l'équipe McLaren n'a placé aucune de ses voitures devant la première Force India.

Directeur adjoint de l'écurie, Bob Fernley révèle qu'un problème de corrélation entre le simulateur et la piste explique les faiblesses de la monoplace dans les virages lents et moyens. Des évolutions sont prévues pour le Grand Prix d'Espagne afin d'éradiquer ce handicap.

"Nous savons exactement de quoi il s'agit", déclare Fernley. "Andy [Green, directeur technique] et l'équipe ont déterminé qu'il s'agissait d'un souci de corrélation, nous l'avons su aux essais de Barcelone. Les effets ont été identifiés, des solutions ont été mises en place et c'est simplement un processus de production. Nous espérons que ce sera résolu pour Barcelone pour pouvoir aller de l'avant au lieu de devoir se défendre."

"C'est lié à notre plateforme aérodynamique. Le problème, c'est que quand on modifie un élément, cela affecte différentes zones ; il faut donc y revenir, corriger le problème et produire la nouvelle pièce. Les nouveaux fonds plats et les autres évolutions seront disponibles pour Barcelone."

Force India espérera constater des progrès dès le Grand Prix de Russie grâce au travail abattu lors des essais qui ont suivi la course de Bahreïn, vis-à-vis d'autres soucis qui perdurent depuis les essais hivernaux.

"Il y a un grand nombre d'autres problèmes, c'est une évolution majeure, mais une partie de cette évolution va corriger certains des problèmes que nous avons rencontrés ou identifiés [aux essais de] Barcelone", explique Fernley. "Les pilotes se plaignent d'instabilité, de décrochage et d'un appui irrégulier, et c'est dans les virages lents et moyens. Bahreïn l'a particulièrement mis en évidence. Ce sera probablement pareil en Russie, mais peut-être parviendrons nous à en mitiger les effets."

L'avis de Gary Anderson

Force India est une équipe qui peine à trouver la constance. C'est un problème, car c'est là-dessus qu'on construit. Si chaque séance est une nouvelle aventure, cela signifie qu'on n'avance pas.

Un problème de séparation du flux d'air expliquerait beaucoup de choses. Cela peut venir d'une multitude de choses et tout le monde parle désormais de la façon dont le flux d'air se structure autour de la voiture. En gros, la voiture doit travailler le flux d'air en considérant qu'il ne fait qu'un ; l'époque où l'on développait une zone séparément des autres en les assemblant à la fin et où la voiture fonctionnait est révolue.

Toute pièce qui est contre le sol subit ce qu'on appelle l'effet de sol. L'aileron avant, les lames sur le côté de l'aileron avant, la zone du déflecteur, l'avant du fond plat et le diffuseur sont tous très critiques pour l'effet de sol.

Il est toujours difficile d'effectuer une corrélation complète entre la soufflerie et la piste, tout simplement parce que la rugosité de la surface de la piste et surtout la température de la piste peuvent affecter la séparation du flux d'air.

Cela peut venir du décrochage d'autres pièces aérodynamiques, qui affecte le flux d'air de l'une de ces pièces cruciales pour l'effet de sol. Cela peut être vraiment dur de trouver la source du problème ; sinon, il n'existerait pas.

À court terme, si l'on parvient à isoler le problème, on peut mettre un pansement dessus. Mais à long terme, pour la performance globale, c'est mieux de le résoudre à la source. C'est ce que Force India semble attendre avec les évolutions prévues pour l'Espagne.

Article suivant
Sauber proche d'un accord moteur avec Honda

Article précédent

Sauber proche d'un accord moteur avec Honda

Article suivant

McLaren avec une évolution Honda pour améliorer la fiabilité à Sotchi

McLaren avec une évolution Honda pour améliorer la fiabilité à Sotchi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Force India
Auteur Edd Straw
Type d'article Actualités