Force India, tout en ordre pour une place au soleil ?

partages
commentaires
Force India, tout en ordre pour une place au soleil ?
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
23 févr. 2016 à 09:20

La philosophie de Force India avec le package 2016 demeure de pousser plus loin un concept déjà sain en 2015.

Nico Hülkenberg, Sahara Force India F1 and Sergio Pérez, Sahara Force India F1 présentent la Sahara Force India F1 VJM09
Alfonso Celis Jr., pilote de développement Sahara Force India F1 VJM09
Nico Hülkenberg, Sahara Force India F1 and Sergio Pérez, Sahara Force India F1 présentent la Sahara Force India F1 VJM09
Nico Hülkenberg, Sahara Force India F1 and Sergio Pérez, Sahara Force India F1 présentent la Sahara Force India F1 VJM09
Sergio Perez, Sahara Force India F1 avec Tim Wright, ingénieur de course Sahara Force India F1 Team et Tom McCullough, ingénieur en chef Sahara Force India F1 Team
Alfonso Celis Jr., pilote de développement Sahara Force India F1 VJM09

Force India a connu une saison 2015 assez différente de l’exercice précédent : au lieu d’entrer progressivement dans le rang au fur et à mesure de l’amenuisement des ressources limitées du team, l’équipe de Vijay Mallya a gagné en performance globale et en constance face à une bonne partie du plateau, maintenant un rythme de développement accru, ayant même de quoi surprendre.

Cette nette progression est à mettre sur le compte de l’utilisation efficace de la soufflerie Toyota de Cologne, où les installations hi-tech ont permis au team de développer de nouvelles méthodes de validation de calcul et de gagner en vitesse dans l’introduction de nouvelles pièces en piste.

Les clés en main pour garder des grands derrière

De manière capitale, Force India a surtout gagné en efficacité dans ses introductions : là où l’équipe technique admettait encore jusqu’au premier semestre 2015 ne pas valider en piste une importante proportion des gains supposés trouvés en soufflerie, ceux promis par le site de Cologne sont désormais corrélés plus souvent qu’à leur tour et les coûts de production et conception ont également drastiquement été réduits.

Dès lors, il est compréhensible que l’équipe de conception ait jugé que le package 2016 se devait d’être une évolution d’un concept ayant déjà prouvé être sain, plutôt qu’un départ d’une nouvelle page blanche. Force India s’est par ailleurs régulièrement illustré dans son approche de la gestion des enveloppes pneumatiques : l’autorisation donnée cette année par le règlement aux teams de choisir eux-mêmes leurs pneus alloués sur les GP apporte un peu de sel et ne défavorise clairement pas le vaillant team. Toujours capable de produire des stratégies payantes, Force India, qui poursuit sa relation moteur avec Mercedes-Benz, part également avec un avantage sur Renault ou Toro Rosso, qui découvrent une nouvelle unité de puissance, tandis que Red Bull et McLaren pansent encore de douloureuses plaies dans le domaine. 

Une version B+

"On peut dire que la version B de l’an dernier a été la base pour la conception de notre auto 2016", reconnait ainsi Andrew Green, Directeur Technique de l’équipe.

La VJM09 disposait encore d’un important potentiel de développement ; suffisant pour ne pas révolutionner les bases posées avant un changement de règlement plus drastique attendu en 2017.

"Nous nous trouvions dans une situation dans laquelle la performance sur chaque circuit était très bonne, et où les données correspondaient bien à ce à quoi nous nous attendions ; nous savions donc que nous pouvions continuer à développer sur une plateforme solide", poursuit l'ingénieur.

"Avec un changement de règles probable pour 2017, il ne semblait pas qu’un nouveau projet partant de zéro ait été une utilisation efficace de nos ressources, avec une durée de vie si courte".

Le grand patron n'utilise quant à lui pas des arguments techniques aussi solides, mais on lui pardonnera un enthousiasme certain devant ce qui semble être un contexte très favorable pour son team.

"Bien que mon avis soit biaisé, je pense que notre auto est l’une des plus belles de la grille et c’est pourquoi je voulais maintenir un look consistant en 2016 ! Comme on dit, si ce n’est pas cassé, ce n’est pas à réparer ! Je souhaite débuter l’année 2016 de la même manière que celle dont nous avons conclu 2015," ajoute de son côté un Vijay Mallya sentant le potentiel de la nouvelle saison pour ses troupes.

"Notre équipe technique est excitée à propos des progrès réalisés pendant l’hiver et nous avons toutes les raisons de croire que nous pouvons rester en tête de la bataille du milieu de peloton".

Article suivant
Arai va quitter la direction de Honda F1

Article précédent

Arai va quitter la direction de Honda F1

Article suivant

Mercedes dévoile de nouveaux déflecteurs latéraux

Mercedes dévoile de nouveaux déflecteurs latéraux
Charger les commentaires