Formula Premium - La promotion à la française

Vous êtes Français ? Vous avez un peu de budget pour passer du kart à la monoplace ? Les seules solutions s'offrant à vous aujourd'hui s'appellent F4 avec l'Autosport Academy, si vous avez entre 14 et 23 ans, ou les championnats semi-amateurs dits...

Vous êtes Français ? Vous avez un peu de budget pour passer du kart à la monoplace ? Les seules solutions s'offrant à vous aujourd'hui s'appellent F4 avec l'Autosport Academy, si vous avez entre 14 et 23 ans, ou les championnats semi-amateurs dits VHC ou Classic. Les autres Formule 3 France, Formule Renault France ou Formule Ford France ayant disparu, le choix à ce jour demeure maigre.

Partant de ce constat, Beta Epsilon s'est lancé dans la construction d'une monoplace ouverte aux amateurs et professionnels de tout âge, et ce à un prix compétitif sur la marché aujourd'hui, fixé à 35.000 € HT. Le constructeur, qui avait construit la Formule Renault 2.0 de 2010 à 2012 avec un succès mitigé, veut ainsi permettre l'accès de tous, ou presque, à la monoplace, tout en garantissant le service de pièces détachées et la maintenance à un prix toujours promis compétitif.

Initialement planifié pour 2012, le début du championnat avait été reporté par le constructeur pour des retards de fabrication. Ayant profité de ce délai pour affiner la monoplace, celle-ci a été présentée au Mans en début de mois puis à Paris ce lundi. Vantant l'attractivité de sa monoplace et son rapport performances/pédagogie/plaisir/sécurité/prix, la société gérée par Bertrand Helme-Guizon et Michel Lecomte souhaite apporter son expérience de 25 ans sur les circuits dans la bonne réalisation du projet.

La Formula Premium Cup, fer de lance de la monoplace pour sa première année, verra ainsi sept meetings de trois courses de vingt minutes (plus une heure d'essais libres et une d'essais qualificatifs) prévus dans le cadre du Trophée Tourisme Endurance, avec des étapes planifiées au Val de Vienne, Lédenon, Magny-Cours, Charade, Nogaro, Le Mans et une manche à confirmer. Les organisateurs misent sur un plateau de 15 à 20 monoplaces pour cette saison inaugurale, qui éprouvera les monoplaces à châssis tubulaire et à moteur 1,5l de 140 chevaux à boite séquentielle. Chaussée de pneus Dunlop, la "B14" refuse tout archaïsme malgré son architecture en raison de son passage réussi aux crash-tests de type F3 FIA 2012 et préfère parler de compromis efficace en termes de coûts. Outre ce championnat, Beta Epsilon souhaite trouver des preneurs de sa Formula Premium dans les écoles de pilotage et les équipes désirant proposer des volants à des prix attractifs. Si le concept prend, des versions de type Formule Ford et F3 (la Formule Silver) devraient arriver dans la prochaine paire d'années, toujours pour combler les vides des catégories monoplaces dans l'Hexagone. Avant une éventuelle version électrique ainsi qu'une tête de proue avec la Formula XW, se voulant de type F1, toujours promise à un prix voulu ultra-compétitif. Sans attaquer frontalement la F4 et en souhaitant combler un trou entre le karting et les formules de promotion de deuxième étage, la Formula Premium tentera dès 2013 d'occuper le vide qu'ont laissé les disparitions des filières tricolores ces dernières décennies. L'écosystème français se repeuplera-t-il ou le point de non-retour a-t-il déjà été atteint ? La vigueur du plateau devrait nous donner des indications.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités