Franck Montagny raconte sa semaine ? Jerez...

Nous venons d’effectuer quelques jours d’essais dans la fournaise de Jerez En fait il ne faisait pas très chaud, quelque chose comme 33 degrés, rien de très méchant mais c’était quand même très différent des habitudes qu’on avait prises ces...

Nous venons d’effectuer quelques jours d’essais dans la fournaise de Jerez En fait il ne faisait pas très chaud, quelque chose comme 33 degrés, rien de très méchant mais c’était quand même très différent des habitudes qu’on avait prises ces derniers temps dans le nord de l’Europe (c’est à dire au dessus de Montpellier riririri)

Nous avions pour objectif de développer un nouveau système de départ sur lequel nous avions commencé à travailler pendant quelques séances de shakedowns (un shakedown, c’est un test qui se déroule avant les courses, vous avez un total de 50kms maximum, mais ça vous permet de vérifier les derniers systèmes électroniques de la voiture et les départs par exemple).

Donc nous avons fait un truc comme 70 tours et pour une remise en route, et bien je me suis senti très a l’aise….
Entre mes mécanos qui me taquinaient en me demandant si je me rappelais bien comment fonctionnait la voiture et le fait que je n’avais pas roulé depuis deux mois (c’est long deux mois) je peux vous dire que j’étais très heureux le soir de me sentir parfaitement en forme, capable de refaire ça toute la semaine sans problème.
Et puis le fait de n’avoir fait que deux runs avec la traction control ON ne me permettait pas de me louper en termes de performance et la deuxième position du jour me faisait plaisir.

Car en plus des départs, j’ai roulé toute la journée en version 2008. En fait, pour version 2008, j’ai tout simplement disposé d’une F1 sans traction control du matin jusqu’au soir, à l’exception des deux derniers runs de la journée pour lesquels on a remis les systèmes en route, ce qui ma permis de faire une bonne comparaison.

Alors oui, c’est fun de rouler sans traction control et c’est de nouveau un autre travail. Disons qu’avant, on pouvait vraiment rentrer dans les grandes courbes sans se soucier si le train arrière allait nous lâcher puisqu’on savait que de toute façon, le TC nous rattraperait la voiture. Maintenant, les virages lents comme la chicane de Jerez, les vibreurs et les changements de direction à faible vitesse sont vraiment difficiles.
On doit vraiment doser de manière incroyable l’accélérateur pour ne pas laisser de dessins de pneus un peu partout à la sortie des virages.
C’est vrai que c’est fun et je pense que ce sera un plus pour les courses de l’année prochaine.

Voilà, vous savez tout ou presque…j’en garde encore un peu sous le coude pour la prochaine fois.

Extrait du site : fmontagny.com

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Franck Montagny
Type d'article Actualités