Frank Williams : 70 ans de passion (2/3)

Comme tout fan ultime qui se respecte, Frank Williams, dont l'équipe a célébré son 600ème GP à Silverstone cette année, tenta de piloter lui-même, espérant gagner sa vie en poussant l'accélérateur

Comme tout fan ultime qui se respecte, Frank Williams, dont l'équipe a célébré son 600ème GP à Silverstone cette année, tenta de piloter lui-même, espérant gagner sa vie en poussant l'accélérateur. Il comprit cependant après quelques années que son coup de volant n’était pas suffisant pour en faire un métier.

C’est donc au business du sport qu’il s’intéressa, débutant en F3 et en F2, avant de finalement arriver en F1 avec Piers Courage, surnommé « Porridge » ! Dès la seconde course, à Monaco, les efforts furent récompensés par une seconde place et plusieurs belles courses durant le restant de la saison.

Mais comme trop souvent à l’époque, les tragédies n’étaient jamais loin. “Porridge était un bon ami. C’était l’un des gars avec qui je m’amusais bien. Cela rendit sa mort à Zandvoort en 1970 encore plus douloureuse et difficile à accepter”, se remémore-t-il.

La mort de Piers Courage n’entacha cependant pas la passion de Williams pour le monde de la course.
Ce fut un évènement terrible, mais cela ne m’a pas donné envie d’arrêter” .

Le début et le milieu des années 1970 fut une période difficile sur et hors de la piste. Au terme de l’année 1975, Frank vendit à Walter Wolf, ce qui amena un certain Patrick Head à bord de ce qui était désormais Williams Grand Prix Engineering, en 1976.

Lorsque Patrick est arrivé, ma vie a changé. Tout a changé. C’était un ingénieur 100% entraîné, formé, et qualifié en mécanique. Je peux vous dire que c’est à partir de ce moment que nous sommes vraiment allés de l’avant” .

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Patrick Head , Frank Williams
Équipes Williams
Type d'article Actualités