Formule 1 GP d'Espagne

Gasly : Alpine va "examiner toutes les options" pour le moteur 2026

Alors que Motorsport.com révélait plus tôt qu'un abandon pur et simple du projet moteur 2026 de Renault était sur la table, Pierre Gasly a confirmé que la question se posait du côté d'Alpine.

Pierre Gasly, Alpine A524

Selon les informations publiées plus tôt cette semaine par Motorsport.com, Renault envisage la solution de mettre fin à son programme moteur pour 2026, afin de faire d'Alpine une simple écurie cliente. Interrogé sur le sujet à Barcelone, Pierre Gasly a dit faire confiance à son écurie actuelle pour "examiner toutes les options" qui se présentent à elle.

L'année 2026 va marquer un nouveau cycle réglementaire, avec l'apparition de nouvelles unités de puissance où la partie électrique sera sur un pied d'égalité avec la partie thermique et où le MGU-H disparaîtra. Dans le cadre des moteurs actuels, le bloc turbo hybride Renault est en déficit de puissance face à la concurrence, et l'engagement pour la prochaine ère technique était vu comme une façon de pouvoir combler ce retard.

Toutefois, les responsables d'Alpine et de Renault s'interrogent sur l'intérêt de poursuivre ce coûteux programme à l'horizon 2026 alors que devenir client de Mercedes, par exemple, pourrait être une possibilité. Actuel pilote pour l'écurie d'Enstone, Gasly a été interrogé sur le sujet : "En tant qu'équipe, il est important d'examiner toutes les options et de décider ensuite de ce qui est le mieux en termes de performances."

"Les objectifs sont très clairs pour l'écurie", a-t-il ajouté. "Nous voulons être compétitifs. Nous voulons nous battre aux avant-postes. Toutes les discussions sont très ouvertes avec l'équipe, donc je fais confiance à la décision de la direction et je n'ai pas d'inquiétude particulière de ce côté-là."

Pour Gasly, perdre le statut de motoriste s'accompagnerait en particulier de la perte d'une certaine flexibilité dans l'intégration du moteur au châssis, même s'il souligne par ailleurs la parité obligatoire entre clients et équipe d'usine en matière de performances moteur.

"Fondamentalement, en tant qu'équipe d'usine, vous n'avez aucune limite, c'est vous qui fixez vos propres limites. Et c'est l'avantage. À ce stade, les règlements sont conçus de manière à ce qu'il y ait une parité claire entre les différentes parties, en particulier en ce qui concerne le moteur. Mais vous perdez un peu de la flexibilité que vous pouvez avoir en tant qu'équipe d'usine."

Avec Filip Cleeren

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Leclerc croit encore au titre, "sinon ce ne serait pas bon signe"
Article suivant Alpine F1 officialise le retour de Flavio Briatore à Enstone

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France