Gasly s'attend à d'autres "courses folles" en 2021

Pierre Gasly s'attend à de nouvelles "courses folles" durant la seconde partie de la saison 2021 de F1, ce qui offrira des opportunités à des pilotes moins habitués au podium de briller.

Gasly s'attend à d'autres "courses folles" en 2021

Pierre Gasly a tiré parti de plusieurs courses au déroulement inhabituel pour monter trois fois sur le podium dans sa carrière, d'abord au Grand Prix du Brésil 2019, puis évidemment pour sa victoire au GP d'Italie 2020, et enfin lors du GP d'Azerbaïdjan cette saison. En Hongrie, le week-end dernier, il s'est qualifié cinquième mais a été contraint à un passage par l'échappatoire du virage 1 en raison du carambolage provoqué par Valtteri Bottas.

Le Français est tout de même parvenu à remonter au sixième rang, qui s'est changé en cinquième place une fois Sebastian Vettel disqualifié, et a réussi à s'offrir grâce à un arrêt en fin de course le point du meilleur tour. Toutefois, il était forcément frustré face à un résultat en deçà des opportunités offertes par une course où Esteban Ocon s'est imposé au volant d'une Alpine.

"Il y avait de bonnes opportunités à Bakou, et nous étions là pour les saisir avec le podium", a-t-il déclaré. "[En Hongrie], malheureusement, nous n'avons pas eu de chance, et nous n'étions pas là pour prendre les points, mais je m'attends à d'autres courses folles."

"Nous voyons une bataille très serrée en haut du classement du championnat, des conditions folles, et il y aura d'autres opportunités. C'est donc sur cela que nous devons nous concentrer. Certains ont eu plus de chance que d'autres, par rapport à ce qui s'est passé au départ, mais après cela, ils ont fait une très bonne course pour garder la tête [jusqu'à la fin], et vous devez être là quand il y a des opportunités."

Lire aussi :

Gasly était d'autant plus frustré que sa très bonne position en qualifications l'a placé dans la zone de danger au départ, alors que ceux qui étaient derrière lui en sont quasiment tous sortis indemnes. "Je ne sais pas quoi dire, sauf que Valtteri a merdé et a mis hors course les six premières voitures. Heureusement, nous n'avons pas subi de dommages, par rapport à Max [Verstappen], Lando [Norris] ou Sergio [Pérez], mais l'objectif était de se qualifier devant le milieu de peloton, pour être dans la meilleure position possible pour la course, et c'est ce que nous avons fait."

"Et à la fin, dans cette situation, je pense [qu'en qualifications] nous avons presque surperformé en nous qualifiant devant la Ferrari et la McLaren, et il aurait été préférable d'être à notre position et légèrement plus à l'arrière pour profiter de cette situation. Mais on ne sait jamais quand ces choses-là peuvent arriver, mais c'est juste dommage. Dès le premier virage, nous étions dernier, et sur une telle piste, il est extrêmement difficile de remonter."

"Je crois donc que nous avons eu une très bonne journée pour tout de même terminer P6, nous avons réussi à obtenir le meilleur tour, mais en regardant le podium, c'est décevant, parce que je pense qu'il y avait plus à faire si nous avions été un peu plus chanceux au départ."

Et concernant la pénalité de cinq positions sur la grille de départ du Grand Prix de Belgique infligée à Bottas, il a déclaré : "Tout le monde fait des erreurs, je fais des erreurs, Lewis fait des erreurs, mais nous sommes tous payés pour courir, c'est notre travail, et si vous faites une erreur et qu'elle implique trois, quatre ou cinq voitures comme celle-ci, évidemment vous devez être puni."

"En fin de compte, ça ne va pas nous redonner plus de points, c'est fait, je pense que nous devons regarder les points positifs. Évidemment, je suis assez déçu, mais je pense quand même qu'en regardant objectivement les statistiques de dernier à P6 avec l'arrêt le plus rapide, c'était bien, c'est ce que nous allons essayer de retenir."

partages
commentaires
Comment la relation Alonso/Hamilton a "explosé" en 2007
Article précédent

Comment la relation Alonso/Hamilton a "explosé" en 2007

Article suivant

Newey : "Un niveau de politisation et de lobbying" inédit contre Red Bull

Newey : "Un niveau de politisation et de lobbying" inédit contre Red Bull
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021