Gasly s'attend à un retour à la normale en Espagne

Au terme d'un Grand Prix du Portugal difficile pour AlphaTauri, Pierre Gasly voit son écurie rebondir dès le Grand Prix d'Espagne, qui se déroule ce week-end.

Gasly s'attend à un retour à la normale en Espagne

Le Grand Prix du Portugal dans son ensemble a été très compliqué pour AlphaTauri. Sur le circuit de Portimão, Yuki Tsunoda n'a guère brillé et n'a jamais eu une chance réaliste d'intégrer le top 10. Pierre Gasly s'en est chargé en décrochant la neuvième position en qualifications, un résultat décevant si on le compare aux deux cinquièmes places de Bahreïn et d'Imola. En course, le pilote tricolore a un temps erré hors de la zone des points pour finalement s'offrir la dixième place en dépassant un Carlos Sainz à l'agonie avec ses pneumatiques dans l'avant-dernier tour.

AlphaTauri n'a donc décroché qu'un seul point au Portugal, ce qui représente son plus mauvais score depuis le début de la saison. Interrogé par Motorsport.com, Gasly révèle que l'écurie s'attendait à vivre un week-end difficile compte tenu des nombreux virages lents de Portimão, qui ne mettent pas l'AT02 en valeur. "Nous avons terminé à peu près où nous nous attendions, légèrement mieux parce que j'ai réussi à dépasser Carlos en fin de course et à obtenir un point", commente-t-il. "Donc évidemment, ce n'est pas beaucoup, mais c'est le maximum que nous pouvions atteindre ce week-end."

"Cela a été difficile, nous avons eu beaucoup de mal sur cette piste avec tous les virages à basse vitesse. C'est un domaine qu'il faut améliorer, nous le savons depuis les essais de pré-saison", poursuit Gasly. "Et maintenant, nous avons la preuve que nous sommes plus en difficulté que nos principaux rivaux. Au moins cela nous donne une direction claire dans le développement."

Lire aussi :

Le Français s'attend néanmoins à ce qu'AlphaTauri soit plus compétitif à Barcelone, un circuit renforçant les qualités de la monoplace. Une fois cette date passée, la Formule 1 posera ses valises à Monaco, le circuit le plus lent du calendrier, où la vitesse moyenne sur un tour est d'environ 170 km/h. Comme l'explique Gasly, l'écurie transalpine est grandement préoccupée par le Grand Prix sur le Rocher. 

"Je suis certain que nous allons avoir un meilleur rythme [en Espagne]", assure Gasly. "Il y a beaucoup plus de virages à grande vitesse et à vitesse moyenne mais le dernier secteur sera assez délicat. Et Monaco arrive rapidement et je ne pense pas que nous disposerons de mises à jour majeures. Donc il faudra composer avec le package que nous avons déjà et trouver un moyen de changer un peu les réglages pour ce genre de circuit. Clairement, il y aura du travail à faire."

Par mesure d'économie, en raison de la pandémie de COVID-19, un gel des châssis 2020 a été appliqué en catégorie reine. Cependant, les performances de l'an passé ne sont plus les mêmes. Ainsi, Pierre Gasly relève plusieurs différences entre l'AlphaTauri AT01 l'ayant conduit à la victoire sur le circuit de Monza et l'AT02 qu'il pilote cette année.

"Il y a un peu moins d'adhérence, donc on glisse un peu plus, on ne peut pas freiner aussi fort sinon on se bloque les roues", explique le Français au sujet de la monoplace de 2021. "Vous ne pouvez pas garder autant de vitesse [qu'en 2020], sinon l'avant n'accroche pas. La traction est aussi légèrement plus délicate. Nous ne parlons pas de beaucoup, mais à la fin du tour, on perd deux ou trois dixièmes. Et puis, au bout de 67 tours, c'est 15 secondes. C'est l'écart que nous devons combler."

partages
commentaires

Voir aussi :

Red Bull recrute cinq employés de Mercedes pour sa division moteur

Article précédent

Red Bull recrute cinq employés de Mercedes pour sa division moteur

Article suivant

"Une question de temps" avant que Ricciardo ne retrouve son niveau

"Une question de temps" avant que Ricciardo ne retrouve son niveau
Charger les commentaires
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021