Gasly a compris les raisons de sa "pire performance de la saison"

Repoussé hors des points au Grand Prix du Qatar, Pierre Gasly a révélé que lui et son équipe avaient compris pourquoi le rythme avait manqué sur le circuit de Losail.

Gasly a compris les raisons de sa "pire performance de la saison"
Charger le lecteur audio

Jusqu'à ce que les feux s'éteignent à Losail, il y a deux semaines, Pierre Gasly avait impressionné. Le Français avait été remarquablement performant en essais libres et, malgré une frayeur en qualifications, avait décroché la meilleure position de départ de sa carrière après l'application des pénalités de Max Verstappen et Valtteri Bottas. Mais le jour de la course, le pilote AlphaTauri a été fantomatique, dégringolant au classement au fil des tours. Dans l'incapacité de remonter malgré une stratégie à deux arrêts lui offrant des pneus plus frais, le Français a franchi la ligne d'arrivée à une décevante onzième place.

Pire encore, AlphaTauri a perdu dans l'affaire la cinquième place du classement général, anciennement codétenue avec Alpine, lorsque l'écurie française a placé ses deux monoplaces dans le top 10, Fernando Alonso terminant sur le podium.

Sans réponse face à cette contre-performance à l'arrivée du Grand Prix du Qatar, Gasly a eu deux semaines pour y réfléchir. Et dans le paddock de Djeddah, qui accueille ce week-end le Grand Prix d'Arabie saoudite, le Français a enfin expliqué ce qui n'avait pas marché : "Nous en connaissons les raisons", a-t-il assuré en conférence de presse au sujet de la déroute de Losail.

"Après avoir bouclé le meilleur samedi de l'année, c'était assez choquant et décevant. Mais le vendredi, nous avions eu des signes sur nos longs relais, ils n'étaient pas performants. En course, nous avons eu d'énormes difficultés avec la gestion des pneus. Nous brûlions la gomme extrêmement vite et après 10 ou 12 tours, nous n'avions plus rien."

"Nous avions du mal [avec les pneus], nous le savions avant le début du week-end. Mais nous ne nous attendions pas à connaitre autant de difficultés en course. Nous avons réalisé la pire performance de la saison. C'est décevant mais nous avons appris des choses, maintenant nous sommes prêts à affronter ces deux dernières courses et à essayer d'obtenir le meilleur résultat possible."

Compte tenu du caractère rapide du circuit de Losail, les pneumatiques ont été particulièrement sollicité en course. Certaines équipes, dont Alpine et Aston Martin, ont tenté le pari risqué de n'effectuer qu'un seul arrêt mais AlphaTauri, qui a terminé derrière ses deux rivaux, n'a jamais envisagé une telle stratégie.

"En arrivant au Qatar, sur un nouveau circuit, nous pouvions voir via nos chiffres que c'était un circuit à haute intensité, avec beaucoup de virages rapides", a poursuivi Gasly. "D'habitude, cela ne nous convient pas. Mais nous ne nous attendions pas à être autant en difficulté. Pour nous, [la stratégie] à un arrêt n'était pas possible. Il y a certaines choses que nous aurions pu améliorer mais, dans l'ensemble, nous étions trop lents et les pneus se dégradaient trop vite."

Lire aussi :

partages
commentaires
Räikkönen n'est pas "triste" de faire ses adieux
Article précédent

Räikkönen n'est pas "triste" de faire ses adieux

Article suivant

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021