Pierre Gasly, 7e : "Franchement, j'étais déchaîné"

Pierre Gasly était très heureux de son résultat et des luttes en piste contre Sebastian Vettel et Lance Stroll au sortir du GP de Grande-Bretagne 2020 de F1, et attend avec une certaine impatience la course suivante avec des pneus encore plus tendres.

Pierre Gasly, 7e : "Franchement, j'étais déchaîné"

Avec la septième place du Grand Prix de Grande-Bretagne 2020, acquise il est vrai dans les derniers instants à la faveur des crevaisons de Valtteri Bottas et Carlos Sainz, Pierre Gasly a égalé son meilleur résultat de la saison. Le Français avait fini septième lors du GP d'Autriche, avant d'être victime d'une voiture endommagée par un accrochage avec Daniel Ricciardo au départ du GP de Styrie et d'abandonner au GP de Hongrie sur casse mécanique.

Au sortir de la première épreuve sur le circuit de Silverstone, le Français avait toutefois le sourire, lui qui s'est notamment offert une belle passe d'armes avec Sebastian Vettel dans Stowe et son dépassement dans la dernière chicane, et une lutte âpre avec Lance Stroll, par l'extérieur dans Stowe également, avant le dépassement au virage 1. 

Lire aussi :

"Franchement c'est incroyable", a-t-il lancé au micro de Canal+. "C'était un peu inespéré, surtout après le premier SC, on savait que ça n'avait pas joué en notre faveur. Franchement j'étais déchaîné, je me suis bien senti dans la voiture. J'ai essayé de tout donner, il n'y avait pas beaucoup d'opportunités pour dépasser et c'est pour ça que j'ai tenté dès que j'ai pu. C'était vraiment cool."

"Nous ne nous attendions pas à avoir le rythme pour nous battre avec ces gars, avec Seb, avec Racing Point, et au final, cette course a été difficile, mais également l'une des plus appréciables parce que j'ai eu de belles batailles avec ces gars, et en revenir avec des points est un résultat fantastique", a-t-il ajouté sur Sky Sports.

"Déjà avec le C3 c'était difficile, donc le C4..."

Concernant le délicat exercice de la gestion pneumatique, qui a piégé quelques pilotes devant lui, Gasly a déclaré pour Canal+ : "On a essayé de faire attention aux pneus assez tôt dans la course, pour essayer de les garder jusqu'à la fin. Après, non, on n'a pas eu de souci dans notre cas. Je ne sais pas ce qui s'est passé pour Daniil [Kvyat, victime d'une sortie de piste à haute vitesse dans Maggots-Becketts-Chapel], je n'ai pas encore vu ce qu'il a eu, mais de mon côté ça a été."

Lire aussi :

"Le week-end prochain, ça va sans doute être dur avec des composés encore plus tendres", a-t-il plus tard indiqué pour Sky Sports. De quoi au moins obliger à faire deux arrêts ? "Oui, clairement. Ça démontre clairement [que le GP] ne va pas être simple. [Avec les pneus] C2, C3, C4, je suis assez impatient d'être aux qualifications et de voir ce que les autres vont faire."

"Déjà, avec le C3 [le tendre du GP de Grande-Bretagne, qui sera le medium pour le GP du 70e Anniversaire] c'était difficile, donc avec le C4 je pense qu'après deux secteurs, les pneus seront déjà morts. Ça ne pas va être facile."

partages
commentaires

Voir aussi :

Vettel : Quelque chose "ne tourne pas rond" avec la Ferrari

Article précédent

Vettel : Quelque chose "ne tourne pas rond" avec la Ferrari

Article suivant

Pirelli va analyser les crevaisons de Silverstone "à 360°"

Pirelli va analyser les crevaisons de Silverstone "à 360°"
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021