Gasly déplore "un énorme pas en arrière" pour Toro Rosso

partages
commentaires
Gasly déplore
Par : Benjamin Vinel
14 avr. 2018 à 14:40

Pierre Gasly était abattu à l'issue des qualifications du Grand Prix de Chine, où il n'est pas parvenu à passer le stade de la Q1.

Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Pierre Gasly, Toro Rosso
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Pierre Gasly, Toro Rosso
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Des mécaniciens Toro Rosso ramènent la voiture de Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda, dans le garage
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda

Après les premiers essais libres du Grand Prix de Chine, Pierre Gasly restait optimiste, gardant espoir de pouvoir se mêler à la lutte pour la Q3 malgré une Toro Rosso STR13 en retrait par rapport à des monoplaces rivales en milieu de tableau. Gasly tablait alors sur des modifications payantes au niveau des réglages pour ce samedi.

Modifications il y a eu ; payantes, non, bien au contraire. Le bolide italien s'est avéré très rétif en EL3 comme en qualifications, si bien que Gasly avait du mal à la piloter, évoquant "des coups de sueur partout". Résultat : la 17e place sur la grille de départ, à 0"088 du dernier qualifié pour Q2, son coéquipier Brendon Hartley.

"Hier, il y avait beaucoup de vent et la voiture avait quand même l'air bonne, mais nous avons fait des changements et l'équilibre a complètement changé, c'est complètement l'opposé d'hier ; nous avons perdu toute la force de la voiture que nous avions dans ce package avec ces réglages", explique le Français. "C'est super difficile. On ne peut pas vraiment faire confiance, c'est très imprévisible. Et il n'y a pas d'adhérence."

"J'ai failli me crasher au virage 8 ce matin, j'ai failli me crasher au virage 10 aussi. C'est juste une énorme perte d'adhérence à l'arrière. Hier, en fait, c'était notre force, une bonne stabilité. Et même à Barcelone, je n'ai jamais rien ressenti de tel."

"C'est surtout à l'arrière. Juste la motricité. Un énorme survirage, et je n'ai pas de motricité. D'habitude, avec les ultratendres en qualifications, on a une énorme adhérence et on sent le potentiel, mais là, les roues patinaient partout. Virage 3, virage 6, virage 10, virage 13, partout où il faut de la motricité."

"Nous savions que le top 10 allait être difficile, mais nous visions la 11e ou la 12e place, être à quelques dixièmes, mais pas ça. Je pense que nous avons fait un énorme pas en arrière par rapport à hier, nous avons perdu beaucoup de performance, et c'est ce à quoi nous ne nous attendions pas vraiment."

Forcément, dans ces circonstances et avec le régime de parc fermé, il sera difficile pour Gasly de signer un résultat satisfaisant en course. L'impact de l'augmentation des températures annoncée pour demain demeure toutefois difficile à prédire.

"Nous devons comprendre tous les changements que nous avons faits et essayer de comprendre pourquoi ils ont eu un impact bien plus conséquent que nous ne le pensions. Nous étions vraiment lents aujourd'hui, espérons que cela changera demain pour la course avec le carburant", conclut le pilote Toro Rosso.

Prochain article Formule 1
Les duels en qualifications après la Chine

Article précédent

Les duels en qualifications après la Chine

Article suivant

Grosjean : "On aurait pu être huitième"

Grosjean : "On aurait pu être huitième"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Lieu Shanghai International Circuit
Pilotes Pierre Gasly
Équipes Toro Rosso
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions