Gasly désabusé après une panne de MGU-H

Bon dernier sur la grille et contraint à l'abandon en début de course, Pierre Gasly ne gardera pas un souvenir impérissable du Grand Prix d'Australie.

La course avait pourtant bien commencé pour Pierre Gasly, qui a gagné trois places au départ. Le pilote Toro Rosso a ensuite hérité de la 16e place suite à l'abandon de Marcus Ericsson et réduisait l'écart sur Lance Stroll à raison de trois dixièmes et demi au tour lorsqu'il a été contraint à l'abandon par une panne de MGU-H sur son unité de puissance Honda.

"À la sortie du virage 12, j'étais à fond et le moteur s'est éteint", explique Gasly. "Il s'est rallumé, puis éteint de nouveau, puis rallumé encore une fois mais j'étais en première, j'allais tout doucement. Je suis rentré au stand et c'était terminé."

Forcément, la pilule est difficile à avaler pour le Français, d'autant que la petite Scuderia a été épargnée par les problèmes techniques lors des essais hivernaux de Barcelone.

"Je ne vais pas mentir, c'est clair que ça fait chier, mais c'est comme ça et tout le monde va essayer d'ajuster ça et de faire en sorte qu'il y ait le moins de problèmes possible pour les courses à venir", poursuit Gasly. "Mais je pense que la réglementation est dure pour tout le monde. Les essais se sont extrêmement bien passés sans le moindre problème, ça se présentait très bien. C'est dommage que ça survienne maintenant."

"Bien sûr, ça fait mal, mais aujourd'hui, objectivement, nous ne nous battions pas pour les points. Donc j'aimerais juste m'assurer que quand nous serons dans une situation où nous aurons des opportunités de marquer des points, nous les saisirons. Si l'on regarde Haas par exemple, c'est beaucoup plus douloureux pour eux que pour nous. Il nous faut juste comprendre ce qui s'est passé exactement et nous assurer de ne plus avoir ce problème pour le reste de la saison."

Gasly préfère en tout cas voir le verre à moitié plein. Il souligne notamment le bon niveau montré par la STR13 sur piste humide lors de la troisième séance d'essais libres.

"Dans l'ensemble, quand on regarde le potentiel de la voiture, l'un des points positifs est la troisième séance d'essais libres sous la pluie, où nous étions constamment entre la cinquième et la septième place et où la voiture avait l'air bonne", estime le Normand. "Je me sentais confiant et on sentait qu'il y avait un bon potentiel."

"Sur le sec aussi, si on regarde le milieu de tableau, c'est super serré. On a vu que Haas était très compétitif, Renault aussi, mais je pense qu'actuellement, nous nous battons avec les Force India et les Williams. Aujourd'hui, jusqu'à mon problème, ça se présentait bien. Je rattrapais Stroll et Ocon devant moi. Je pense que c'est là que nous nous battons en ce moment. Et nous continuons d'apprendre concernant la voiture."

Hartley a fait "le plus gros plat" de sa carrière

Du côté de Brendon Hartley, c'est également une journée à oublier. Auteur d'un impressionnant blocage de roue au premier freinage de ce qui était sa course à domicile, le Néo-Zélandais a été contraint de changer de pneus immédiatement, et ce n'était que le début des ennuis pour lui.

"La course n'a pas été géniale pour moi. J'ai bloqué les freins au premier virage au départ et j'ai fait un plat sur les pneus, donc je n'avais d'autre choix que de rentrer au stand, car ça devait être le plus gros plat de ma carrière. Puis dans le deuxième relais j'ai eu une crevaison, donc à partir de là, c'était game over", conclut le double Champion du monde d'Endurance, classé bon dernier à un tour.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Course
Circuit Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Brendon Hartley , Pierre Gasly
Équipes Toro Rosso
Type d'article Réactions