Gasly : "J'avais l'impression d'être à la ramasse"

Septième du Grand Prix de France, Pierre Gasly a une nouvelle fois démontré sa capacité à ramener des points malgré des conditions plutôt défavorables.

Gasly : "J'avais l'impression d'être à la ramasse"

Faire preuve d'une régularité sans faille, tirer le meilleur de sa monoplace et glaner des points importants y compris lorsque les circonstances ne sont pas favorables. Telle est la mission que Pierre Gasly remplit avec un succès notoire depuis le début de la saison.

Après la joie d'un podium retrouvé à Bakou, le pilote tricolore s'est replongé avec brio dans son pain quotidien pour ce Grand Prix de France. À domicile, il a "fait le job", comme se plaisent si souvent à le dire les patrons d'écurie. Parti sixième, il a conclu cette course au septième rang, derrière les six monoplaces les plus rapides du plateau lors de cette campagne. 

"Ça a été objectivement une très bonne course", résume Gasly au micro de Canal+. "On finit septième, quatrième force du plateau derrière deux McLaren, deux Mercedes et deux Red Bull, donc on ne peut pas franchement espérer mieux."

"Après, intérieurement, toute la course a été positive, il y a juste au moment de l'arrêt au stand où on se laisse dépasser par Ricciardo qui était derrière moi, et Charles [Leclerc] aussi qui était derrière moi. Il y a juste ça où il y avait peut-être un peu mieux à faire parce qu'après, je ressors dans le trafic, j'abîme les pneus au début du deuxième relais et ça a été compliqué. Mais bon, on a réussi à sauver les meubles et à aller chercher quand même une très belle septième place."

Lire aussi :

Cette course a été particulièrement animée pour le pilote AlphaTauri, qui a notamment ferraillé un long moment contre les McLaren avant d'être contraint de baisser pavillon. "Il y a eu des moments très chauds", reconnaît-il. "C'est la course comme on l'aime. Dans l'ensemble, on arrive à aller chercher les deux Ferrari, j'arrive à bien me bagarrer, à garder la McLaren qui était très rapide derrière moi pendant quelques tours, à garder les Alpine derrière."

À l'heure du bilan, Pierre Gasly estime que ce Grand Prix incarne plutôt bien sa progression globale, notamment dans la capacité à aller chercher des résultats dans des conditions pas forcément optimales sur le papier. 

"Je pense que j'ai vraiment bien évolué avec l'équipe", confirme-t-il. "On fait un excellent travail et je pense aussi que j'ai un peu pris en maturité et en expérience. Aujourd'hui je pense que, clairement, avec la voiture que j'avais, c'était vraiment très compliqué. En début de course j'avais l'impression d'être à la ramasse, c'était vraiment très compliqué à rouler, et j'essaie de trouver des solutions pour limiter les dégâts dans ce genre de situation de course. Je pense que là-dessus, j'ai pas mal pris en maturité."

"L'objectif pour cette saison est d'être constamment dans les points, de montrer de la vitesse en qualifs. Ça fait plaisir de voir ça, on est là le samedi en qualifs, en course récemment on arrive à bien confirmer, et il va falloir continuer dans cette direction."

partages
commentaires
La FIA explique pourquoi Pérez n'a pas été pénalisé
Article précédent

La FIA explique pourquoi Pérez n'a pas été pénalisé

Article suivant

Mercedes justifie la stratégie critiquée par Bottas

Mercedes justifie la stratégie critiquée par Bottas
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021