Gasly : "Magnussen est le plus dangereux pilote avec qui j'aie couru"

Pierre Gasly se montre particulièrement critique de Kevin Magnussen, suite à un incident qui a impliqué les deux hommes à la fin du Grand Prix d'Azerbaïdjan.

Gasly : "Magnussen est le plus dangereux pilote avec qui j'aie couru"
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 et Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 avec des dégâts
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari, Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda, sort des stands après un arrêt
Pierre Gasly, Toro Rosso
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda, devant Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, Charles Leclerc, Sauber C37 Ferrari, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, et le reste du peloton

C'est lors du dernier restart que Pierre Gasly a attaqué Kevin Magnussen pour la dixième place, prenant l'aspiration dans la longue ligne droite des stands. Le pilote Haas ne s'en est toutefois pas laissé conter et a tassé son rival vers le mur, provoquant un contact entre les deux monoplaces.

Gasly était furieux à la fin de la course, convaincu que Magnussen aurait pu éviter cet accrochage.

"Kevin est le pilote le plus dangereux avec qui j'aie jamais couru", affirme le Français. "Il m'a littéralement mis dans le mur à 300 km/h au restart. Mes deux roues avant sont parties en l'air, mon rétroviseur droit s'est cassé et ma direction était tordue."

"Il m'a dit qu'il ne m'avait pas vu parce qu'il avait des vibrations et des dégâts. Je m'en moque. Il a fait toute la course comme ça donc il savait exactement ce qu'il faisait et il m'a littéralement mis dans le mur."

"Il a toujours été comme ça, il a toujours couru avec acharnement. Les pilotes qui sont durs ne me dérangent pas, mais en l'occurrence, c'est bien au-delà de la limite. On ne met pas quelqu'un dans le mur à 300 km/h."

Le pilote Toro Rosso ajoute : "Ces gars-là devraient avoir la moitié des points sur leur licence en moins."

Steiner pas convaincu, mais Magnussen sanctionné

C'était la deuxième grosse frayeur du week-end pour Gasly, qui a failli percuter son coéquipier Brendon Hartley à très haute vitesse lors des qualifications, alors que le Néo-Zélandais était au ralenti.

Ainsi, lorsqu'il est mentionné à Günther Steiner que Gasly a qualifié Magnussen de "dangereux", le directeur de l'écurie Haas rit jaune. "C'est comme ça qu'il a appelé Hartley, son coéquipier, hier, donc rien n'a changé", souligne l'Italien. "Parfois, il faut se remettre en question. Il est très nouveau ici. Attendons qu'il fasse des erreurs."

La FIA a pris le parti de Gasly, jugeant la manœuvre de Magnussen "imprévisible et évitable", et lui infligeant dix secondes de pénalité ainsi qu'une sanction de deux points sur sa licence. Le Danois a ainsi brièvement atteint un total de huit unités, à quatre longueurs des 12 qui sont synonymes d'une suspension pour une course, mais en a perdu une ce lundi, celle dont il avait écopé au Grand Prix de Russie 2017 pour avoir coupé un virage, le 30 avril 2017. Il doit désormais éviter d'en prendre cinq d'ici le 11 juin, ayant dépassé sous Safety Car lors du dernier Grand Prix du Canada en date.

Propos recueillis par Oleg Karpov et Valentin Khorounzhiy

partages
commentaires
Red Bull a formellement débuté des discussions avec Honda
Article précédent

Red Bull a formellement débuté des discussions avec Honda

Article suivant

Williams ouvre son compteur... mais reste dernier

Williams ouvre son compteur... mais reste dernier
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021