Gasly : "On ne peut pas faire de miracle tous les jours"

De la deuxième à la onzième place, Pierre Gasly a vécu un dimanche cauchemardesque à Losail. Un coup dur dans le duel qui oppose AlphaTauri à Alpine.

Gasly : "On ne peut pas faire de miracle tous les jours"

Qualifié quatrième, parti en première ligne à la faveur des pénalités, et hors des points à l'arrivée. Pour Pierre Gasly, qui avait tant brillé depuis le début du week-end à Losail, le Grand Prix du Qatar a pris une tournure des plus décevantes. Le Français admet lui-même avoir fait illusion dans les premiers tours, avant de perdre pied et de ne jamais parvenir à suivre le rythme de ses concurrents directs. Une situation qu'il ne s'explique pas, tant le rythme des AlphaTauri était prometteur ces deux derniers jours.

"Honnêtement, je n'ai pas de réponse là, maintenant", déplore-t-il au micro de Canal+. "On ne peut pas faire de miracle tous les jours, c'est sûr, mais de là à perdre autant de positions... Avec Yuki [Tsunoda], on part tous les deux dans le top 10 et on avait juste zéro vitesse. J'ai réussi à rester avec Fernando [Alonso] pendant les cinq premiers tours et après c'était fini. Dès que j'attaquais je surchauffais énormément les pneus avant. Même dans les tours en pneus neufs, j'essayais d'attaquer et on n'avait juste aucune vitesse."

Le constat est amer, d'autant plus que le pilote tricolore ne parvient pas, pour le moment, à se l'expliquer. Il a en revanche la conviction que la stratégie n'est pas en cause, estimant que même avec un seul arrêt au stand, comme certains sont parvenus à le faire, le résultat final n'aurait pas été au rendez-vous.

"Pour l'instant je ne sais pas", rumine-t-il. "On a changé tout l'aileron avant, le fond plat, après l'incident hier en qualifs, je ne sais pas si ça a eu un impact. Mais aujourd'hui c'était vraiment très frustrant. Même avec un arrêt, on n'avait pas la vitesse pour rester devant. Quand je vois les temps que Fernando ou Norris faisaient... J'ai tout donné, j'étais sur deux arrêts, j'ai essayé d'attaquer au maximum, mais on n'avait pas la performance. Je sais pas... Il y a eu des choses qui ont été différentes de d'habitude, c'est sûr que ça a été très frustrant."

Onzième sous le drapeau à damier, Gasly n'a pas inscrit le moindre point pendant que les deux pilotes Alpine, portés par le podium de Fernando Alonso, ont fait le plein avec 25 unités qui pèseront lourd dans le combat pour la cinquième place du championnat constructeurs.

"Bravo à eux, ils ont fait le travail, ils le méritent plus que nous", concède Gasly. "C'est aussi simple que ça. Aujourd'hui on n'était nulle part, il faut dire les choses comme elles sont. On ne mérite pas de finir dans le top 10, ils ont fait troisième et cinquième. On a juste à les féliciter et essayer de faire du mieux possible sur les deux dernières courses."

Lire aussi :

partages
commentaires
Verstappen : "On ne me fait jamais de cadeau"
Article précédent

Verstappen : "On ne me fait jamais de cadeau"

Article suivant

Norris : "Ils devraient améliorer les pneus, c'est dangereux"

Norris : "Ils devraient améliorer les pneus, c'est dangereux"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021