Réactions
Formule 1 GP de Miami

Gasly : "Pas nécessaire" de s'excuser pour l'accrochage avec Norris

Au volant d'une monoplace déjà endommagée par le contact avec Fernando Alonso survenu quelques minutes plus tôt lors de son accrochage avec Lando Norris, Pierre Gasly ne se sent pas responsable de l'incident.

Pierre Gasly voyait sa course partir en fumée dans la seconde moitié du Grand Prix de Miami. En grande difficulté après un accrochage avec Fernando Alonso, le Français peinait à rester sur la piste et ne cessait de perdre des positions. Neuvième à l'entame du 39e tour, le pilote AlphaTauri évoluait au treizième rang trois tours plus tard et s'apprêtait à se faire dépasser par Lando Norris.

Néanmoins, en raison d'une mésentente, les deux hommes sont entrés en contact, provoquant un double abandon. Selon Gasly, son contact avec Alonso s'étant produit plus tôt l'a rendu passager de sa voiture lors de l'accrochage avec Norris.

"Fernando a simplement plongé et m'a accroché, il a cassé mon arrière droit", a analysé le Français. "Après ça, nous avons essayé de faire un tour de plus pour voir si nous pouvions continuer et la voiture était trop endommagée : je ne pouvais pas même pas rester sur la piste ou tourner à gauche. Dans notre dernier tour, sur le chemin des stands, j'étais au ralenti après le virage 7 et toutes ces voitures m'ont dépassé. J'ai essayé de tourner à droite pour leur faire de la place et Norris a heurté mon pneu avant gauche."

Le Français n'a toutefois pas jugé "nécessaire" de présenter ses excuses au pilote McLaren, précisant : "J'essayais de laisser de la place, je ne pense pas que... Je veux dire, il aurait pu tourner à gauche, je tournais à droite. Vous pouvez vérifier sur les [caméras] embarquées. Je ne sais pas où j'aurais pu aller. C'est malheureux pour lui parce que ce n'est pas comme ça que l'on souhaite finir la course."

Lire aussi :

Lando Norris n'est cependant pas tout à fait d'accord avec la version de Gasly, jugeant que le Français n'avait pas tourné au moment de l'accrochage alors que la piste virait à droite. "Selon moi, il a simplement dérivé vers la gauche", a affirmé le pilote McLaren. "La piste tourne à droite et il n'a pas tourné vers la droite. Il aurait dû beaucoup moins me gêner s'il allait s'arrêter."

"S'il avait du mal à contrôler la voiture, alors je n'ai pas de chance. Ça arrive parfois en course. Mais si ce n'était pas si grave, il n'aurait pas dû tourner comme il l'a fait. On aurait dit qu'il regardait dans son rétroviseur droit et qu'il ne regardait pas où j'étais, à sa gauche. Donc je ne sais pas sûr, je ne veux pas le blâmer. J'ai simplement besoin de lui parler et de voir ce qu'il a dit."

Dans son malheur, Norris parvient tout de même à voir le verre à moitié plein puisque le rythme de sa McLaren ce dimanche ne lui aurait pas permis d'inscrire de gros points si le Britannique avait pu voir l'arrivée : "Heureusement, nous n'avons pas perdu beaucoup de points. Peut-être que la huitième place aurait été le meilleur résultat que nous aurions pu décrocher aujourd'hui. Les Alfa Romeo et Mercedes étaient beaucoup plus rapides. Donc nous n'avons pas perdu trop de points, heureusement, mais quelques points auraient été mieux que rien."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Alonso exclu du top 10 par une nouvelle pénalité
Article suivant Sergio Pérez privé de 30 ch... et de podium !

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France