Gasly ne s'attendait pas à chausser les pneus pluie

partages
commentaires
Gasly ne s'attendait pas à chausser les pneus pluie
Par : Basile Davoine
23 juil. 2018 à 11:45

Tout en défendant le pari tenté par Toro Rosso, Pierre Gasly a révélé qu'il avait été le premier surpris de voir son équipe le faire passer en pneus pluie en fin de Grand Prix à Hockenheim.

Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, sort large
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, devant Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13

Lorsque la pluie a commencé à s'abattre dans une zone du circuit de Hockenheim dimanche, à une vingtaine de tours de l'arrivée du Grand Prix d'Allemagne, Pierre Gasly a fait partie des trois pilotes situés hors du top 10 à s'engouffrer immédiatement dans la voie des stands. Mais contrairement à Charles Leclerc et Fernando Alonso, le Français n'a pas chaussé des gommes intermédiaires. Et il a été le premier surpris de voir son équipe installer des pneus pluie sur sa STR13…

La plupart de la piste demeurant sèche, ce pari a rapidement tourné au fiasco pour Gasly, qui a même fait une excursion hors piste à l'entrée du stadium avec ces pneus inadaptés à la situation. Quelques tours plus tard, il est repassé à son stand pour revenir à des gommes slicks, mais toute chance de marquer des points s'était évanouie.

"Ils m'ont demandé mon avis. Je leur ai dit que la pluie était encore assez légère, et ils m'ont dit de rentrer au stand, mais je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'ils mettent les pneus pluie", raconte Gasly. "Ils les ont montés et je me suis dit 'Allez, essayons'. Ils ont le radar [météo] et pas moi, on n'a évidemment pas cette information dans la voiture."

"Je me suis dit que ça allait probablement fonctionner, et puis après trois virages je me suis dit : 'OK, soit la pluie arrive maintenant et nous avons une chance, soit nous sommes morts'. Je suis resté en piste comme ça pendant trois tours. Les pneus surchauffaient complètement, c'était impossible."

"Je n'en revenais pas à quel point c'était glissant avec les pneus pluie, sur le sec ça glissait partout. Il y avait moins d'adhérence qu'en [Formule Renault] 2.0, même en ligne droite, je partais en travers partout, dans chaque virage. Je crois que quelques autres pilotes ont fait aussi l'erreur de passer des pneus intermédiaires. Avec les pneus pluie, c'était vraiment compliqué."

Pierre Gasly est passé à côté d'une occasion de marquer des points, ce qu'a réussi à faire son coéquipier Brendon Hartley en terminant dixième. Mais le pilote français n'en veut pas à son équipe et estime que faire ce pari pouvait avoir du sens.

Lire aussi :

"À ce moment-là, nous n'étions pas vraiment bien placés", rappelle-t-il. "Ils se sont dit que si ça fonctionnait, le gain serait bien plus important qu'en essayant de rester sur la même stratégie que les autres. C'était un pari assez important, avec de faibles chances [de réussite], mais quand on est 13e, 12e ou 11e, peu importe. C'est pour ça que nous avons tenté, en espérant plus de pluie pour marquer des gros points, mais au final ça n'a pas fonctionné."

Article suivant
Mercedes aurait aussi gelé les positions avec Bottas en tête

Article précédent

Mercedes aurait aussi gelé les positions avec Bottas en tête

Article suivant

Rosberg : Vettel a tout gâché en attaquant trop

Rosberg : Vettel a tout gâché en attaquant trop
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Course
Lieu Hockenheimring
Pilotes Pierre Gasly
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Basile Davoine