Gasly estime que la P6 était le but, Horner visait Ferrari

partages
commentaires
Gasly estime que la P6 était le but, Horner visait Ferrari
Par :
13 avr. 2019 à 10:15

Dissonance chez Red Bull au terme des qualifications : alors que Verstappen et Horner admettaient leur déception de n'avoir pu battre Ferrari et signer une troisième ou quatrième, Gasly estimait sa sixième position comme étant "le meilleur résultat possible".

Pierre Gasly, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB15
Pierre Gasly, Red Bull Racing et Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB15
Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15
Max Verstappen, Red Bull Racing
Pierre Gasly, Red Bull Racing
Christian Horner, directeur de Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB15
Pierre Gasly, Red Bull Racing
Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing

Tout est question de perspectives : si Max Verstappen et Christian Horner estiment ce samedi que Red Bull Racing disposait d'une réelle chance de prendre le meilleur sur Ferrari en qualifications et qu'une belle chance de le faire a été manquée dans les derniers instants de la Q3, Pierre Gasly, sixième sur la grille et distancé de plusieurs dixièmes par son équipier de manière régulière depuis son arrivée en Chine, estime que le résultat d'ensemble de son équipe est finalement le meilleur résultat possible.

Contraint de positiver en dépit d'une performance qu'il sait en-deçà de ce à quoi il aspire, Gasly ne peut que constater les progrès restant à réaliser avec une monoplace qu'il a du mal à prendre en main.

"Je ne râle pas. Quand on est pilote de F1 et qu’on a sûrement le meilleur job du monde, on ne peut pas râler", commente-t-il au micro de Canal+. "Il y a du positif avec P5 et P6 : les meilleures positions que l'on pouvait espérer. Ce week-end ça a été encore compliqué : je ne suis pas 100% satisfait du pilotage que j’ai en ce moment, ça reste encore difficile."

Le Normand veut voir le verre à moitié plein : il s'agit tout simplement de son premier passage de la saison en Q3. La sixième place est théoriquement celle que le moins bien classé des pilotes de top teams doit pouvoir viser systématiquement.

"Je pense qu’il y a du positif. L’important, c’est de partir devant et c’est ce qu’on pourra faire demain. La Q3 était l’objectif, on savait que ce serait P6 en Q3, c’est ce qu’on a fait", ajoute-il. "Après, il reste encore beaucoup de travail, mais on va analyser avec l’équipe. Je pense qu’on connaît les directions et ce qu’il faut améliorer. De mon côté, je sais aussi les choses sur lesquelles je dois travailler, et ensemble on va réussir à trouver la performance. Le plus important, c’est que je sois satisfait, et pour le moment je ne le suis pas entièrement avec ce que je fais donc on va travailler et on verra plus tard pour les félicitations."

Lire aussi:

"Changer mon style de pilotage"

Au micro de Sky Sports F1, Gasly entre plus dans les détails des éléments nécessaires pour lui faire prendre confiance au volant de la Red Bull, tout en redisant que la sixième place de la grille demeure "le mieux que l'on pouvait attendre."

"C'est un weekend délicat, mais je ne suis pas satisfait de mon pilotage, j'ai encore du travail", reconnaît-il. "Sur toute la traction, les sorties, j'ai du mal à remettre les gaz et je sais ce que je dois faire : je dois changer mon style de pilotage avec l'aide du team et rendre l'auto plus juste pour mon pilotage. Je me bats plus [qu'en 2018]. Je suis quelqu'un d'agressif dans la manière dont je prends la puissance et ça ne va pas avec cette voiture : ça l'était plus l'an dernier et je dois un peu changer les choses pour que ça aille avec cette voiture."

Lire aussi:

P5-P6, vraiment l'objectif de Red Bull ?

L'autre constat est que Red Bull dispose des moyens, en termes de rythme pur, pour venir semer le trouble au milieu de Ferrari. Comme l'a rappelé Christian Horner, Verstappen a été capable de se positionner devant les machines de Maranello en Q1 et Q2, avant de manquer le moment crucial de la Q3 dans l'abord de la dernière tentative.

"Juste avant le début du tour, Max était dans une bonne position : Sebastian [Vettel] lui a fait l'extérieur, puis il s'est retrouvé dans l'air sale et a laissé de l'espace. Malheureusement, il n'a pas atteint la ligne à temps", constate le directeur de l'équipe Red Bull au micro de Sky. "C'est dommage car ça aurait été une bonne opportunité d'améliorer et de prendre la seconde ligne." Devant Ferrari, donc. "Oui, on l'a fait sur les deux autres runs sur les autres sessions", rétorque sans broncher le Britannique.

La performance de Verstappen n'échappe évidemment pas à Gasly, forcément comparé à son équipier.

"La première chose que l'on regarde en F1 est son équipier et comment il fait les choses. J'ai beaucoup à apprendre de lui et de sa manière de travailler avec le team. Je ne suis pas satisfait de ce que je fais, mais ça va finir par marcher en travaillant avec le team, tôt ou tard. Je pense que je suis le premier à partir en tendre parmi les autos devant. Je me sens mieux sur les longs relais. Je vais attaquer et espère faire durer ces pneus. On espère le meilleur, peut-être aussi avec des choses qui peuvent se passer devant."

Le dernier mot revient à Horner, qui salue tout de même le fait que Gasly place son auto à la position minimale attendue par le team. "Oui, de bonnes et solides qualifications : il est passé en Q3 avec un seul run en Q2 et a aussi été pris dans le trafic en Q3", conclut-il avec sobriété.

 

Article suivant
Grosjean : "On s’est un peu tiré une balle dans le pied"

Article précédent

Grosjean : "On s’est un peu tiré une balle dans le pied"

Article suivant

Photos - Un samedi de qualifications à Shanghai

Photos - Un samedi de qualifications à Shanghai
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Pilotes Max Verstappen Boutique , Pierre Gasly
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Guillaume Navarro
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu