Gasly : "C'était vraiment à la limite partout"

Pierre Gasly a confirmé son excellent début de week-end lors des qualifications du Grand Prix d'Émilie-Romagne, et veut désormais tourner définitivement la page de sa déception de Bahreïn.

Gasly : "C'était vraiment à la limite partout"
Charger le lecteur audio

Cinquième sur la grille de départ à Bahreïn il y a trois semaines, Pierre Gasly a remis le couvert en qualifications à Imola. Dimanche, c'est à nouveau en troisième ligne qu'il prendra le départ du Grand Prix d'Émilie-Romagne, avec la ferme intention d'aller chercher ses premiers gros points de la saison 2021.

À Imola, le Français retrouve un circuit où sa monoplace se plaît, dans la lignée de l'an dernier. La séance de qualifications n'a pas été une partie de plaisir pour autant, et Gasly a dû régler la mire au fil des runs. Jusqu'à taper dans le mille au moment de la Q3 !

Lire aussi :

"J'ai réussi à faire un très gros tour en Q3 en mettant tout bout à bout", se réjouit-il. "C'était vraiment, vraiment à la limite partout. Alors j'étais ravi de cette performance. Surtout vu la performance de McLaren, qui nous a impressionnés en Q1 et en Q2. Réussir à les battre et être à seulement deux dixièmes de Ferrari, c'est une grande réussite."

"J'étais vraiment à la limite partout. Je crois qu'en Q1 et Q2, à chaque fois j'avais un chrono annulé, donc je devais prendre un tout petit peu plus de marge dans le second tour. Je ne pouvais pas vraiment tout mettre bout à bout. Et en Q3 j'ai réussi à le faire, j'en suis très heureux."

Je ne crois pas que nous ayons déjà été aussi proche des premiers.

Pierre Gasly

Plus que la cinquième position, Gasly constate aussi que le fossé avec les top teams s'est considérablement réduit. Sur le tracé italien, l'écart avec la pole position de Lewis Hamilton se chiffre à 0"379 et appuie sur les capacités avérées d'AlphaTauri en ce début de championnat.

"Comme je l'ai dit, nous finissons super proches de Ferrari, et je crois à seulement trois ou quatre dixièmes de la pole position", insiste le pilote tricolore. "Je ne crois pas que nous ayons déjà été aussi proches des premiers, et l'équipe peut vraiment être ravie de ça, ainsi que des progrès que nous faisons."

Désormais, Pierre Gasly est "enthousiaste", pour ne pas dire excité, avant de prendre le départ de l'épreuve. "Je suis vraiment heureux. Je peux attaquer très fort, et nous pouvons être dans la bagarre avec une Ferrari et des McLaren. J'ai hâte de me battre." Une impatience qui n'a cessé de grandir pour un pilote qui trépigne à l'idée d'effacer son erreur commise lors de la manche d'ouverture.

"J'ai vraiment été contrarié pendant les trois semaines où il a fallu attendre avant de revenir courir", confesse-t-il. "Il y a eu beaucoup de signes positifs à Bahreïn. Au bout du compte, j'étais vraiment contrarié car ce qui s'est passé était un peu stupide. Je n'essayais même pas de doubler Daniel [Ricciardo], j'étais juste derrière et j'aurais pu anticiper davantage… C'est toujours plus facile à dire avec le recul, mais j'ai clairement manqué une grosse opportunité là-bas, ainsi que de gros points."

partages
commentaires
Leclerc et Ferrari "plus confiants" pour le rythme de course
Article précédent

Leclerc et Ferrari "plus confiants" pour le rythme de course

Article suivant

Duels en qualifications : le point après le GP d'Émilie-Romagne 2021

Duels en qualifications : le point après le GP d'Émilie-Romagne 2021
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021