Gel des moteurs - Ferrari appelle Mercedes à "être raisonnable"

partages
Gel des moteurs - Ferrari appelle Mercedes à
Par : Olivier Guillaume
12 juin 2015 à 15:43

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team s'impose
Maurizio Arrivabene, Team Principal de Ferrari et Sergio Marchionne, Président de Ferrari et CEO de Fiat Chrysler Automobiles
Podium : Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Kimi Raikkonen, Scuderia Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Sergio Marchionne, Président de Ferrari et PDG de Fiat, sur la grille
Lewis Hamilton fête sa victoire avec Nico Rosberg et l'équipe Mercedes
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T

Si les développements moteur sont autorisés cette saison grâce à une faille du règlement, c'est en date du 28 février 2016 que ce dernier prévoit l'interdiction de toute évolution technique apportée aux V6 hybrides conçus par les différents motoristes présents en F1.

Mais compte tenu de la situation, certains d'entre eux, à l'image de Honda et Renault, désirent prolonger le dégel des développements afin de posséder une chance de revenir dans la course ; les blocs Mercedes et Ferrari disposant aujourd'hui d'une avance considérable sur leurs deux autres concurrents.

Mercedes pourrait être coupable, comme l'avait été Ferrari durant les années 2000 !

Sergio Marchionne, Ferrari

Quelques jours plus tôt, le Directeur de Red Bull Christian Horner prévenait que si le gel actuellement prévu par le règlement était maintenu, Renault risquait bien d'envisager son retrait de la Formule 1.

Dans cette histoire, tout dépend à nouveau de Mercedes, puisqu'un changement de règlement comme celui-ci n'est envisageable qu'avec l'accord unanime des parties concernées. Ferrari, Renault et Honda sont favorables à la poursuite du dégel tel qu'il existe en 2015. Mais Mercedes, qui gagne tout sans exception depuis le début de l'ère hybride, n'a aucun intérêt direct à vouloir modifier le règlement.

Ferrari espère que Mercedes ne commettra pas la même erreur qu'eux

Eric Boullier, Directeur de course chez McLaren Honda, estime que Mercedes est à l'écoute et que Toto Wolff et Niki Lauda s'inquiétant de l'avenir de la F1, il y a de fortes chances pour qu'un changement puisse survenir.

Ferrari, de son côté, explique s'être déjà retrouvé dans la situation de Mercedes et appelle le motoriste allemand à ne pas aller à l'encontre de la volonté de ses adversaires.

"Je pense que Mercedes comprend qu'il n'est pas sain de considérer les règles comme un moyen de protéger une position," déclare Sergio Marchionne, Président de la Scuderia. "Les gens qui estiment que vous pouvez conserver un avantage flagrant sans y toucher doivent se souvenir de ce que Ferrari a vécu," ajoute-t-il, en référence à l'ère Schumacher des années 2000.

"Nous en sommes sortis mais nous avons vécu des années très pénibles. Rien n'est permanent en F1.  Il faut oser le dire: Ferrari était aussi coupable que Mercedes ne pourrait l'être à présent. Je les encourage à être raisonnables à ce sujet afin que tous les autres ne demeurent pas perdants."

Article suivant

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Olivier Guillaume