Selon la F1, le gel des moteurs dès 2022 est "le meilleur choix"

Stefano Domenicali a explicitement apporté son soutien à un gel des unités de puissance dès 2022, permettant d'assurer l'avenir de Red Bull en F1.

Selon la F1, le gel des moteurs dès 2022 est "le meilleur choix"

Red Bull remet en question l'avenir de ses deux écuries depuis que leur motoriste, Honda, a annoncé son départ au terme de la saison 2021. Par la suite, la marque au taureau pourrait se faire motoriser par Renault, mais les deux parties s'étaient quittées en mauvais termes fin 2018 et ce n'est donc pas ce qu'elle souhaite.

Lire aussi :

L'idéal pour Red Bull serait de reprendre les unités de puissance nippones à son compte, mais le constructeur autrichien exige un gel des moteurs dès 2022 pour pouvoir être compétitif sans devoir développer son groupe propulseur, puisqu'un tel développement requerrait des ressources non négligeables.

Renault, cependant, espérait lancer une nouvelle unité de puissance pour la saison 2022, et n'a donc pas accueilli l'idée avec grand enthousiasme. Stefano Domenicali, en revanche, y est très favorable – notamment pour des raisons de coûts, mais espérant probablement sauvegarder ainsi l'avenir de Red Bull Racing et de la Scuderia AlphaTauri.

"En effet, l'anticipation du gel du moteur est un point très important", assure le PDG de la F1. "Mais je ne veux pas le dire que pour Red Bull. C'est pour toute la F1 car, comme vous le savez, aujourd'hui la réglementation et le gel sont basés sur 2023. Nous voulons anticiper le gel car nous voulons économiser de l'argent pour assurer que les motoristes et écuries puissent investir dans le nouveau moteur [post-2025]. D'un côté, c'est une priorité pour beaucoup de motoristes."

Le sujet du gel des châssis sera en tout cas abordé lors de la prochaine réunion de la Commission F1, le 11 février. "Les discussions en cours vont dans le bon sens", estime Domenicali. "Je ne veux pas faire de prévisions, mais j'ai bon espoir que tout le monde comprenne que faire ces choses-là est important. C'est quelque chose qui est certainement au cœur de la discussion dans cette réunion. Et j'espère que tout le monde va se rendre compte que c'est le meilleur choix, non seulement pour Red Bull mais aussi pour le monde de la Formule 1 dans son ensemble."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Coca-Cola prolonge avec McLaren
Article précédent

Coca-Cola prolonge avec McLaren

Article suivant

Comment le handicap aéro va changer la Formule 1

Comment le handicap aéro va changer la Formule 1
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021