Gel des moteurs : Red Bull insiste sur la nécessité de convergence

Red Bull se réjouit de la position de Ferrari, désormais favorable au gel des moteurs, et insiste sur l'autre point au cœur des discussions : s'assurer qu'aucun motoriste ne soit à la traîne en performance.

Gel des moteurs : Red Bull insiste sur la nécessité de convergence
Charger le lecteur audio

Christian Horner s'est réjoui de l'annonce faite vendredi par Mattia Binotto, selon laquelle Ferrari apportera son soutien à la proposition de gel des moteurs à partir de 2022. La Scuderia se montre prête à faire une telle concession dans le cas où l'arrivée de la future réglementation moteur serait avancée de 2026 à 2025.

"C'est une bonne nouvelle pour la Formule 1", a réagi le directeur de Red Bull Racing. "Je crois que tous les constructeurs et tous les patrons de l'industrie automobile sont conscients de l'investissement et du coût de ces moteurs. Avec la nouvelle technologie qui arrivera en 2026, peut-être même 2025, ça n'a particulièrement pas de sens de continuer à investir des centaines de millions de dollars pour ces moteurs."

Lire aussi :

Le gel des moteurs permettrait à Red Bull d'acquérir les unités de puissance Honda afin de continuer à les exploiter après 2021, saison à l'issue de laquelle le constructeur japonais quittera la Formule 1. Néanmoins, Horner précise que le gel des moteurs doit être assorti d'un système assurant qu'aucun des motoristes ne se retrouve trop désavantagé en performance. Ce processus a lui-même été évoqué par Binotto, qui a parlé d'un "mécanisme de convergence". "Si quelqu'un se rate, que ce soit pendant l'hiver ou pendant la saison, il doit y avoir un mécanisme qui puisse corriger cela", confirme Horner. "Sinon, on s'enferme dans un désavantage. Mais concernant les coûts, de notre point de vue, c'est quelque chose de très positif."

Désormais, Ferrari et Mercedes sont donc favorables à un futur gel des unités de puissance, sujet sur lequel Renault doit encore se prononcer clairement. La marque française y était dans un premier temps opposée mais la tendance initiée par la Scuderia pourrait donc être à un changement de ton. "On pourrait penser que ce soit tout à fait logique pour Renault aussi", estime Horner. "Nous verrons. Il est encourageant d'entendre que Ferrari soutient cette position."

partages
commentaires

Lewis Hamilton très sévère avec les pneus Pirelli 2021

Gel des moteurs : Renault clarifie sa position et ses conditions