Geste "irréalisable", "stupide" : Ferrari sermonne Stroll

Charles Leclerc et Mattia Binotto font part de leur frustration sur la faute de pilotage de Lance Stroll ayant entraîné l'abandon du pilote Ferrari au départ du Grand Prix de Hongrie.

Geste "irréalisable", "stupide" : Ferrari sermonne Stroll

Les conditions pluvieuses du Grand Prix de Hongrie ont piégé plus d'un pilote au départ de la course. Outre le très médiatisé incident impliquant Valtteri Bottas et les Red Bull Racing de Max Verstappen et Sergio Pérez, Lance Stroll a mal évalué son point de freinage et est parti à la faute, heurtant la Ferrari de Charles Leclerc et provoquant un double abandon. De plus, le choc entre Stroll et Leclerc a envoyé Daniel Ricciardo en tête-à-queue, le pilote McLaren devant dire adieu à une bonne partie de son fond plat.

Pour sa responsabilité dans l'accident, le Canadien a reçu deux points de pénalité sur son permis F1, portant son total à six, et cinq places de recul sur la grille de départ du Grand Prix de Belgique. Une sanction qui n'apaise pas Leclerc. Alors que le moteur du pilote Ferrari n'a pas pu être sauvé, ce dernier a eu des mots durs envers son adversaire.

"Je sais que, parfois, les petites erreurs peuvent avoir de grandes conséquences", assure Leclerc. "Mais je pense que ce n'est pas une petite erreur. Je ne pouvais pas voir Lance dans mes rétroviseurs, il était cinq ou six positions derrière moi, donc tenter quoi que ce soit [au premier virage] était irréalisable. Mais c'est la vie, ça arrive. C'est très frustrant. [J'ai été] assez malchanceux de mon côté durant cette première partie de la saison, mais c'est comme ça."

Lire aussi :

La faute de Bottas ayant dégagé la vue, Leclerc et Ricciardo étaient virtuellement deuxième et troisième du Grand Prix de Hongrie avant d'être pris à leur tour dans un carambolage. Interrogé sur ses chances de victoire sans son abandon, en se basant sur le succès d'Esteban Ocon, Leclerc répond : "Avec des 'si', beaucoup de choses auraient été possibles. Compte tenu des voitures de tête, je pense que, si le rythme était là, nous aurions lutté pour la victoire. Évidemment, avec un crash dans le premier tour, il est très difficile de deviner quelle aurait été notre position finale. "

Mattia Binotto, à la tête de la Scuderia Ferrari, est également déçu et frustré de l'abandon précoce de son pilote. "Charles a pris un bon départ et s'est montré prudent pour s'assurer de ne pas endommager la voiture, il était dans une excellente position", affirme-t-il. "Le premier virage était presque franchi, mais l'accident est arrivé. Je pense que [c'était] vraiment un accident stupide. Je ne pense pas que de telles choses devraient arriver."

partages
commentaires

Voir aussi :

Garder son calme, la clé de la victoire pour Esteban Ocon
Article précédent

Garder son calme, la clé de la victoire pour Esteban Ocon

Article suivant

Mercedes s'étonne du choix d'aileron "étrange" de Red Bull

Mercedes s'étonne du choix d'aileron "étrange" de Red Bull
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021