Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
7 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
41 jours

Gestion des pneus : Gasly a éradiqué sa faiblesse

partages
commentaires
Gestion des pneus : Gasly a éradiqué sa faiblesse
Par :
5 juin 2018 à 09:56

Pilote au style de pilotage agressif, Pierre Gasly a su apprendre à cajoler les pneus Pirelli jusqu'à réaliser un relais remarquable en pneus hypertendres au Grand Prix de Monaco. Un apprentissage qui trouve sa source en GP2.

Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Les mécaniciens préparent la Toro Rosso STR13 de Pierre Gasly
Pierre Gasly, Toro Rosso, ajuste son casque
Pierre Gasly, Toro Rosso, dans son cockpit
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, DAMS
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, Toro Rosso, et Brendon Hartley, Toro Rosso
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, Sergey Sirotkin, Williams FW41, et Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13

La septième place était certainement un résultat inespéré pour Pierre Gasly au Grand Prix de Monaco. Le pilote Toro Rosso n'était que dixième sur la grille de départ mais est parvenu à tirer son épingle du jeu grâce à sa gestion des pneumatiques, dans ce qu'il qualifie de course "extraordinaire" et de résultat "incroyable".

La prestation de Gasly trouve son origine dans un relais de 37 tours en gommes hypertendres. Alors que ses rivaux peinaient à faire fonctionner les enveloppes à bandes roses, aucun autre concurrent ne les conservant plus de 31 tours, le train de pneus du Français aura fait un total de 40 boucles en comptant son run qualificatif, ce qui ne l'a pas empêché d'afficher un rythme supérieur à celui de ses adversaires pour prendre l'avantage avec sa stratégie décalée.

Interrogé au sujet de sa maîtrise des hypertendres lors de son Facebook Live sur Motorsport.com France, Gasly indique : "Il faut essayer d’être très, très doux avec le volant, avec les freins, éviter tous les blocages possibles. Essayer de ne pas surbraquer, de ne pas faire glisser le train avant, car le problème était surtout le pneu avant gauche, qui s’usait énormément."

"Quand Pérez est rentré et que je me suis retrouvé tout seul, j’ai pu attaquer un petit peu plus, mais je sentais que les pneus s’usaient énormément, et j’avais l’impression de ne pas être très rapide. Du coup, à la radio, je leur ai demandé pourquoi ils me laissaient en piste, et ils m’ont dit qu’on était les plus rapides ! On remontait à ce moment-là sur les hommes de tête."

"On est donc restés en piste, et sur les 15 tours que j’ai pu faire tout seul, j’ai réussi à doubler Carlos [Sainz] et Sergio [Pérez] en mettant dix secondes à [Nico] Hülkenberg. Maintenant, on n’a pas toutes les explications : on sait que les Pirelli sont des pneus compliqués, c’est difficile de vraiment les comprendre."

L'apprentissage en GP2

La gestion des pneus n'a pourtant pas toujours été une qualité de Gasly, loin de là, en raison de son style de pilotage agressif. En témoigne sa première campagne complète en GP2 Series, en 2015, lorsqu'il a découvert ces gommes à dégradation rapide : trois pole positions en 11 séances qualificatives n'ont abouti que sur quatre podiums en 21 courses. L'année suivante, sa maîtrise du sujet était meilleure, et le pilote Prema est parvenu à remporter quatre des 11 Courses Principales au programme, avec cinq pole positions à la clé.

"Je sais que la gestion des pneus n’était pas forcément un point fort lors des années précédentes, c’est quelque chose sur quoi j’ai beaucoup travaillé", commente Gasly. "En GP2, j’étais un pilote trop agressif : la première année, j’étais souvent rapide en qualifs, mais en course, c’était plus compliqué."

"J’ai bien travaillé là-dessus et maintenant, à Monaco, ça a payé, c’était clairement une force. Il va falloir continuer et voir si c’est le cas sur les autres circuits. Je pense qu’on a réussi à faire du bon travail avec la voiture, on a clairement optimisé le potentiel qu’on avait. On a fait un gros pas en avant par rapport aux courses récentes. On ne s’attendait pas à se retrouver là, donc maintenant, c’est à nous d’essayer de faire en sorte de pouvoir saisir ce genre d’opportunité dès qu’elles se présentent."

Une Toro Rosso inconstante

Cependant, le niveau de performance de la Toro Rosso STR13 fluctue énormément. Sur les six premiers Grands Prix de la saison, Gasly a été éliminé en Q1 à trois reprises mais a atteint la Q3 deux fois.

"C’est vrai, c’est assez inconstant", reconnaît-il. "Depuis le début de la saison, ce sont des circuits qui sont complètement différents d’un week-end à l’autre. Je pense qu’on commence à voir des directions. L’équipe aussi commence à comprendre mes besoins et le type de voiture que j’aime bien pour aller vite. Je pense que ça ne va faire que progresser au fur et à mesure des courses. C’est sûr que maintenant, on manque un peu de constance, et j’espère que ça va arriver."

À Bahreïn, Gasly était parvenu à signer une remarquable quatrième place en course. Le prochain Grand Prix, à Montréal, sera disputé sur un Circuit Gilles Villeneuve dont certaines caractéristiques sont similaires, avec des freinages très importants. Le Normand préfère toutefois rester prudent lorsque nous lui demandons si cela signifie que la Toro Rosso y sera compétitive.

"Je ne peux pas vraiment dire si c’est plus ou moins pareil, car je n’y suis jamais allé, ce sera un nouveau circuit pour moi", tempère-t-il. "On sait simplement que la ligne droite du Canada est très longue ; sur le papier, c’est très différent de Monaco. Ça ne nous convient pas autant que d’autres tracés, mais ce sera important de voir ça. On ne s'attendait pas à être performants à Bahreïn, on a pris la quatrième place, c’était incroyable. Espérons être surpris de la même manière ce week-end et quitter le Canada avec beaucoup de points."

Article suivant
La FIA met en place une 3e zone DRS à Montréal

Article précédent

La FIA met en place une 3e zone DRS à Montréal

Article suivant

Photos - Le test F1 de Marc Márquez avec Toro Rosso

Photos - Le test F1 de Marc Márquez avec Toro Rosso
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Pierre Gasly
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Benjamin Vinel