Giancarlo Minardi plaint les jeunes pilotes

Pour les essais normalement réservés aux jeunes pilotes qui auront lieu dans deux semaines à Silverstone, la Fédération Internationale de l'Automobile a décidé d'autoriser les équipes à faire rouler des pilotes ayant disputé deux Grands Prix de...

Pour les essais normalement réservés aux jeunes pilotes qui auront lieu dans deux semaines à Silverstone, la Fédération Internationale de l'Automobile a décidé d'autoriser les équipes à faire rouler des pilotes ayant disputé deux Grands Prix de Formule 1 ou plus dans leur carrière, dans le but de résoudre les problèmes rencontrés par les pneus lors du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Il est donc probable que les équipes fassent principalement appel à leurs pilotes titulaires pour ce qui sera les seuls essais privés de l'année. C'est une situation que Giancarlo Minardi regrette, d'autant que pour lui, ces problèmes auraient pu être évités si les pneus avaient été testés davantage avant le début de la saison.

La situation dans laquelle nous sommes à ce jour, en F1, est une conséquence du peu d'essais menés, et de l'approbation des pneus après seulement quelques séances d'essais pneumatiques dans des conditions climatiques qui étaient très différentes de celles que nous connaissons à cette période de l'année”, explique Minardi, relayé par Pitpass.

Après que Mercedes a sacrifié Sam Bird sur l'autel des intérêts de l'équipe, lors du procès pour essais illégaux, ce sont désormais tous les jeunes pilotes qui pourraient être victimes de la décision de la FIA.

Je ne suis pas d'accord avec la demande de remplacer les essais pour les débutants par des essais pneumatiques”, poursuit le fondateur de la Scuderia Minardi. “À notre époque, nous ne pouvons pas nous permettre de perdre la chance de voir de jeunes pilotes à l’œuvre au volant d'une F1 à cause d'erreurs dans la réglementation, commises dans le but de réduire les coûts”.

Quant aux querelles entre les écuries, l'Italien les trouve bien dérisoires par rapport au problème que représente la sécurité des pilotes.

En ce moment, les équipes se font mutuellement porter le chapeau quant à leur influence sur la décision de Pirelli de continuer à utiliser le même composé. Je pense que Pirelli, l'un des plus grands manufacturiers au monde, avait informé la FIA à temps de ce qui allait se produire et de tous les problèmes qui allaient survenir. À ce moment-là, la FIA aurait dû approuver les nouveaux pneus automatiquement pour assurer la sécurité. Cela aurait fait cesser tous les débats sur le sujet, et l'approbation de toutes les équipes pour y procéder n'aurait pas été nécessaire”, conclut Minardi.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sam Bird
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités