Giovinazzi très content d'avoir été candidat au baquet Ferrari

S'il n'a pas été choisi par la Scuderia pour remplacer Sebastian Vettel, Antonio Giovinazzi est déjà ravi d'avoir fait partie des candidats à ce volant.

Giovinazzi très content d'avoir été candidat au baquet Ferrari

Ferrari a pris Antonio Giovinazzi sous son aile en 2016, année où il s'est illustré en jouant le titre GP2 en tant que rookie, et l'Italien a fait ses débuts en Grand Prix avec Sauber lors des deux premières courses de 2017 en remplacement d'un Pascal Wehrlein blessé ; il a ensuite continué d'enchaîner les séances d'essais et a été titularisé par l'écurie suisse pour 2019, aux côtés de Kimi Räikkönen.

Cependant, à la suite du divorce de la Scuderia avec son pilote phare Sebastian Vettel, des valeurs sûres se sont intéressées au baquet vacant, tels Daniel Ricciardo et Carlos Sainz, ce dernier l'ayant emporté. Giovinazzi n'est toutefois pas déçu.

Lire aussi :

"Je fais encore partie de cette famille, et j'étais vraiment content d'être sur cette liste, d'avoir peut-être la possibilité de prendre ce baquet", se délecte-t-il pour Sky Sports F1. "Je pense que finalement, dans ma carrière, rien n'a été facile pour moi. Je me suis toujours battu, j'ai toujours fait beaucoup de sacrifices pour obtenir quelque chose. Là, ce n'était peut-être pas le bon moment, après seulement 23 Grands Prix."

"La saison dernière, j'ai vraiment bien progressé au fil de l'année, mais cette année nous n'avons pas couru, donc c'était vraiment difficile pour moi. Je reste jeune, donc je suis sûr que si je continue comme ça, si je continue de me battre et de travailler vraiment dur, je peux avoir cette possibilité [avec Ferrari] à l'avenir."

La première campagne complète de Giovinazzi en Formule 1 a été difficile, puisque s'il a globalement fait jeu égal avec Räikkönen en qualifications, il n'a marqué qu'un point avant la trêve estivale quand son aîné en engrangeait pas moins de 31. Le pilote transalpin a fait mieux par la suite, entrant dans le top 10 à trois reprises avec une belle cinquième place au Brésil, mais c'était insuffisant pour convaincre Ferrari – d'autant que, comme le souligne l'intéressé, la pandémie de COVID-19 l'a pour l'instant empêché de faire ses preuves en 2020.

"Je n'ai fait qu'une saison", rappelle Giovinazzi. "Je sais que Charles [Leclerc] n'en a fait qu'une et est ensuite parti chez Ferrari directement, mais de mon côté, avec le recul, j'ai eu des difficultés avec la voiture en deuxième moitié de saison. Si j'ai progressé en tant que pilote, les résultats n'étaient pas vraiment au rendez-vous."

"Mais je fais toujours partie de Ferrari, et Mattia [Binotto, directeur d'équipe] a dit qu'ils me suivaient et suivaient toute ma carrière ; c'est vraiment super. Je suis sûr qu'en continuant de travailler avec Alfa Romeo, nous pouvons encore obtenir de très bons résultats ensemble, et c'est désormais mon principal objectif, c'est mon écurie actuelle. À l'avenir, nous verrons. Je sais que je reste pilote Ferrari, je suis donc certain de pouvoir peut-être avoir une opportunité à l'avenir."

partages
commentaires
Ricciardo est impressionné par Hamilton : "C'est un exploit"

Article précédent

Ricciardo est impressionné par Hamilton : "C'est un exploit"

Article suivant

Bahreïn est prêt à concrétiser le projet de la F1 sur son "ovale"

Bahreïn est prêt à concrétiser le projet de la F1 sur son "ovale"
Charger les commentaires
Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021