Giovinazzi très content d'avoir été candidat au baquet Ferrari

S'il n'a pas été choisi par la Scuderia pour remplacer Sebastian Vettel, Antonio Giovinazzi est déjà ravi d'avoir fait partie des candidats à ce volant.

Giovinazzi très content d'avoir été candidat au baquet Ferrari

Ferrari a pris Antonio Giovinazzi sous son aile en 2016, année où il s'est illustré en jouant le titre GP2 en tant que rookie, et l'Italien a fait ses débuts en Grand Prix avec Sauber lors des deux premières courses de 2017 en remplacement d'un Pascal Wehrlein blessé ; il a ensuite continué d'enchaîner les séances d'essais et a été titularisé par l'écurie suisse pour 2019, aux côtés de Kimi Räikkönen.

Cependant, à la suite du divorce de la Scuderia avec son pilote phare Sebastian Vettel, des valeurs sûres se sont intéressées au baquet vacant, tels Daniel Ricciardo et Carlos Sainz, ce dernier l'ayant emporté. Giovinazzi n'est toutefois pas déçu.

Lire aussi :

"Je fais encore partie de cette famille, et j'étais vraiment content d'être sur cette liste, d'avoir peut-être la possibilité de prendre ce baquet", se délecte-t-il pour Sky Sports F1. "Je pense que finalement, dans ma carrière, rien n'a été facile pour moi. Je me suis toujours battu, j'ai toujours fait beaucoup de sacrifices pour obtenir quelque chose. Là, ce n'était peut-être pas le bon moment, après seulement 23 Grands Prix."

"La saison dernière, j'ai vraiment bien progressé au fil de l'année, mais cette année nous n'avons pas couru, donc c'était vraiment difficile pour moi. Je reste jeune, donc je suis sûr que si je continue comme ça, si je continue de me battre et de travailler vraiment dur, je peux avoir cette possibilité [avec Ferrari] à l'avenir."

La première campagne complète de Giovinazzi en Formule 1 a été difficile, puisque s'il a globalement fait jeu égal avec Räikkönen en qualifications, il n'a marqué qu'un point avant la trêve estivale quand son aîné en engrangeait pas moins de 31. Le pilote transalpin a fait mieux par la suite, entrant dans le top 10 à trois reprises avec une belle cinquième place au Brésil, mais c'était insuffisant pour convaincre Ferrari – d'autant que, comme le souligne l'intéressé, la pandémie de COVID-19 l'a pour l'instant empêché de faire ses preuves en 2020.

"Je n'ai fait qu'une saison", rappelle Giovinazzi. "Je sais que Charles [Leclerc] n'en a fait qu'une et est ensuite parti chez Ferrari directement, mais de mon côté, avec le recul, j'ai eu des difficultés avec la voiture en deuxième moitié de saison. Si j'ai progressé en tant que pilote, les résultats n'étaient pas vraiment au rendez-vous."

"Mais je fais toujours partie de Ferrari, et Mattia [Binotto, directeur d'équipe] a dit qu'ils me suivaient et suivaient toute ma carrière ; c'est vraiment super. Je suis sûr qu'en continuant de travailler avec Alfa Romeo, nous pouvons encore obtenir de très bons résultats ensemble, et c'est désormais mon principal objectif, c'est mon écurie actuelle. À l'avenir, nous verrons. Je sais que je reste pilote Ferrari, je suis donc certain de pouvoir peut-être avoir une opportunité à l'avenir."

partages
commentaires
Ricciardo est impressionné par Hamilton : "C'est un exploit"

Article précédent

Ricciardo est impressionné par Hamilton : "C'est un exploit"

Article suivant

Bahreïn est prêt à concrétiser le projet de la F1 sur son "ovale"

Bahreïn est prêt à concrétiser le projet de la F1 sur son "ovale"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Antonio Giovinazzi
Équipes Ferrari , Alfa Romeo
Auteur Benjamin Vinel
L'acteur qui a contribué aux sept titres consécutifs de Mercedes Prime

L'acteur qui a contribué aux sept titres consécutifs de Mercedes

Mercedes règne en maître sur la Formule 1 depuis le début de l'ère hybride, et c'est en partie grâce à Petronas.

Monaco : Pourquoi Villeneuve a échoué là où son père a triomphé Prime

Monaco : Pourquoi Villeneuve a échoué là où son père a triomphé

Au volant de la meilleure monoplace du plateau, Jacques Villeneuve n'a pas marqué le moindre point au Grand Prix de Monaco en 1996 et en 1997, avec deux des pires courses de sa carrière. Son père Gilles s'était pourtant illustré en Principauté.

Formule 1
11 mai 2021
Les notes du Grand Prix d'Espagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Espagne 2021

Après le Grand Prix d'Espagne, quatrième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
10 mai 2021
Red Bull a besoin que Verstappen fasse moins d'erreurs Prime

Red Bull a besoin que Verstappen fasse moins d'erreurs

Affronter la grande puissance de Mercedes et son atout Lewis Hamilton a toujours exigé le meilleur de Red Bull et de Max Verstappen. Mais après avoir commis quelques erreurs supplémentaires lors du Grand Prix du Portugal, le pilote néerlandais a montré les failles qu’il doit combler s’il veut lutter pour le titre jusqu’à la fin de la saison.

Formule 1
8 mai 2021
L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé Prime

L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé

Yuki Tsunoda impressionne pour sa première saison F1, comme il l'a fait durant ses brefs passages en F3 puis en F2. Motorsport.com a interrogé le principal intéressé et ceux qui l'ont entouré, afin de comprendre ce qui le rend si spécial...

Formule 1
7 mai 2021
Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Formule 1
6 mai 2021
Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Formule 1
5 mai 2021
Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021