Giovinazzi vs. Ericsson : Sauber attend la décision de Ferrari

Selon nos informations, Sauber attend que Ferrari prenne une décision sur la titularisation d'Antonio Giovinazzi au sein de l'écurie suisse en 2019, auquel cas Marcus Ericsson se retrouverait sur la touche.

Giovinazzi vs. Ericsson : Sauber attend la décision de Ferrari

L'accord alliant Sauber, Ferrari et Alfa Romeo donne le droit à la Scuderia de nommer un pilote de la structure de Hinwil, à condition de le faire avant le 15 octobre. Cette année, c'est Charles Leclerc qui en a profité, et contrairement à ce que l'on pourrait croire, le recrutement de Kimi Räikkönen par Sauber pour 2019 est indépendant de cet accord.

Lire aussi :

Là où le bât blesse, pour Giovinazzi, c'est ce rôle très estimé qu'il joue sur le simulateur de la Scuderia, où il donne entière satisfaction. Dans un contexte où Daniil Kvyat semble destiné à quitter Maranello pour retourner chez Toro Rosso, Ferrari sera certainement réticent à perdre Giovinazzi également : l'Italien n'aurait évidemment que peu de temps à consacrer aux tâches de l'écurie d'usine.

Antonio Giovinazzi, Ferrari
Antonio Giovinazzi, Sauber C37

Bien évidemment, Giovinazzi préfère largement retrouver un volant de titulaire, et il est difficile de savoir si Ferrari parviendra à le convaincre d'effectuer une nouvelle année sur le simulateur. Peut-être la Scuderia devra-t-elle se lancer à la recherche d'un nouveau pilote de développement, selon l'évolution de la situation.

Une situation compliquée par le fait que la carrière de Marcus Ericsson, concurrent direct de Giovinazzi pour ce baquet, est soutenue par les propriétaires de Sauber. Ces derniers ont toutefois toujours affirmé que l'avenir de l'écurie était prioritaire sur celui de leur pilote, dont la place n'est donc aucunement garantie.

Stoffel Vandoorne est un outsider, ayant remporté le titre GP2 avec l'écurie ART Grand Prix de Frédéric Vasseur, qui est désormais directeur de Sauber. Alessandro Alunni Bravi, manager du Belge, est également dirigeant de l'écurie suisse. Vasseur a toutefois déjà écarté l'option Vandoorne.

partages
commentaires
Vandoorne n'a "pas eu d'explication claire" de McLaren

Article précédent

Vandoorne n'a "pas eu d'explication claire" de McLaren

Article suivant

Vettel : "Mon plus grand ennemi, c'est moi"

Vettel : "Mon plus grand ennemi, c'est moi"
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021