Giovinazzi vs. Ericsson : Sauber attend la décision de Ferrari

partages
commentaires
Giovinazzi vs. Ericsson : Sauber attend la décision de Ferrari
Par : Benjamin Vinel
Co-auteur: Adam Cooper
13 sept. 2018 à 17:00

Selon nos informations, Sauber attend que Ferrari prenne une décision sur la titularisation d'Antonio Giovinazzi au sein de l'écurie suisse en 2019, auquel cas Marcus Ericsson se retrouverait sur la touche.

L'accord alliant Sauber, Ferrari et Alfa Romeo donne le droit à la Scuderia de nommer un pilote de la structure de Hinwil, à condition de le faire avant le 15 octobre. Cette année, c'est Charles Leclerc qui en a profité, et contrairement à ce que l'on pourrait croire, le recrutement de Kimi Räikkönen par Sauber pour 2019 est indépendant de cet accord.

Lire aussi :

Là où le bât blesse, pour Giovinazzi, c'est ce rôle très estimé qu'il joue sur le simulateur de la Scuderia, où il donne entière satisfaction. Dans un contexte où Daniil Kvyat semble destiné à quitter Maranello pour retourner chez Toro Rosso, Ferrari sera certainement réticent à perdre Giovinazzi également : l'Italien n'aurait évidemment que peu de temps à consacrer aux tâches de l'écurie d'usine.

Antonio Giovinazzi, Ferrari
Antonio Giovinazzi, Sauber C37

Bien évidemment, Giovinazzi préfère largement retrouver un volant de titulaire, et il est difficile de savoir si Ferrari parviendra à le convaincre d'effectuer une nouvelle année sur le simulateur. Peut-être la Scuderia devra-t-elle se lancer à la recherche d'un nouveau pilote de développement, selon l'évolution de la situation.

Une situation compliquée par le fait que la carrière de Marcus Ericsson, concurrent direct de Giovinazzi pour ce baquet, est soutenue par les propriétaires de Sauber. Ces derniers ont toutefois toujours affirmé que l'avenir de l'écurie était prioritaire sur celui de leur pilote, dont la place n'est donc aucunement garantie.

Stoffel Vandoorne est un outsider, ayant remporté le titre GP2 avec l'écurie ART Grand Prix de Frédéric Vasseur, qui est désormais directeur de Sauber. Alessandro Alunni Bravi, manager du Belge, est également dirigeant de l'écurie suisse. Vasseur a toutefois déjà écarté l'option Vandoorne.

Article suivant
Vandoorne n'a "pas eu d'explication claire" de McLaren

Article précédent

Vandoorne n'a "pas eu d'explication claire" de McLaren

Article suivant

Vettel : "Mon plus grand ennemi, c'est moi"

Vettel : "Mon plus grand ennemi, c'est moi"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson , Antonio Giovinazzi , Stoffel Vandoorne
Équipes Sauber , Ferrari Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités