Giovinazzi veut travailler "dans la même direction" que Räikkönen

partages
commentaires
Giovinazzi veut travailler
Par :
20 févr. 2019 à 11:05

Pour sa première saison complète en Formule 1 avec Alfa Romeo, le pilote italien veut mettre à profit tout ce qu'il peut apprendre de son coéquipier Champion du monde, et travailler dans la même direction que lui pour faciliter le développement de la monoplace.

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38
Le casque d'Antonio Giovinazzi
Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38
Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38
Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38
Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38
Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38

S'il a deux Grands Prix à son actif, tous disputés avec Sauber en 2017, Antonio Giovinazzi aborde la saison 2019 quasiment dans la peau d'un rookie. Aux côtés de Kimi Räikkönen pour former un duo intégralement renouvelé par l'équipe qu'il faut désormais appeler Alfa Romeo, l'Italien entend profiter pleinement de l'expérience du Champion du monde 2007.

Voir aussi :

Mardi, Giovinazzi a fait ses premiers tours de roue au volant de la C38, monoplace avec laquelle il a bouclé 101 tours. Bien décidé à voir l'écurie poursuivre sa progression, le pilote de 25 ans a l'intention d'adapter tant que possible son style de pilotage pour faciliter le développement dont Räikkönen sera inévitablement un leader naturel.

"Je pense que ce serait une erreur de faire les choses différemment de lui", admet Giovinazzi lorsque Motorsport.com le questionne sur le sujet. "Mon objectif est de travailler grâce à lui, apprendre de lui. Aller dans la même direction que lui est aussi la bonne chose à faire pour l'équipe, et c'est peut-être mieux pour moi également d'aller dans la même direction que Kimi, de piloter comme lui. Ça rend juste les choses beaucoup plus faciles pour l'équipe." 

Le plaisir de travailler enfin pour soi

Ces deux dernières années, Antonio Giovinazzi a travaillé dans le simulateur Ferrari et participé à différentes séances d'essais pour la Scuderia comme pour Sauber. À Barcelone, pour la première fois, il peut désormais travailler pour lui-même, ce qui implique une autre approche.

"Ce sont des essais différents désormais", explique-t-il. "Je peux enfin travailler pour moi, pour ma voiture, et c'est ce que je fais. J'essaie de prendre tous les retours d'information, d'en donner à l'équipe et de travailler énormément avec elle ainsi qu'avec Kimi pour que la voiture soit bonne. J'ai suivi la journée de Kimi [lundi], nous pouvons vraiment faire du bon boulot ensemble. Kimi a beaucoup plus d'expérience que moi, donc je dois l'écouter et lui donner mes impressions."

Revenant plus en détail sur sa découverte de l'Alfa Romeo C38, Giovinazzi fait pour le moment écho aux premiers commentaires de son expérimenté coéquipier, jugeant la monoplace conçue à Hinwil "facile à piloter".

"J'ai attendu trop longtemps, deux ans, mais j'étais enfin heureux", confie l'Italien. "J'avais l'impression de me réveiller le matin de Noël. J'ai hâte de remonter dans la voiture jeudi, apprendre autant que possible et la faire progresser pour nous assurer que tout fonctionnera parfaitement bien à Melbourne. Je sais que ce sera ma première saison complète, donc je dois énormément travailler. Quand ça commencera à Melbourne, tout ira vraiment vite."

Article suivant
Ferrari teste des jantes inspirées par Mercedes

Article précédent

Ferrari teste des jantes inspirées par Mercedes

Article suivant

Barcelone, J3 - Räikkönen aux commandes, contretemps pour McLaren

Barcelone, J3 - Räikkönen aux commandes, contretemps pour McLaren
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu