Giuliano Alesi et Ferrari, c'est bien fini

Après des mois d'incertitude, c'est confirmé : Giuliano Alesi quitte la Ferrari Driver Academy.

Giuliano Alesi et Ferrari, c'est bien fini

La campagne 2020 médiocre de Giuliano Alesi aura finalement eu raison de ses rêves de Formule 1. Certes handicapé par quelques pépins techniques, le pilote français n'est entré dans les points que deux fois pour sa seconde campagne en Formule 2. Son père Jean Alesi avait annoncé son éviction de la Ferrari Driver Academy dès novembre, information qui avait été timidement démentie par la suite, mais ce départ est bien effectif.

Pour fêter la fin de ses cinq ans au sein du giron Ferrari, Alesi a toutefois eu droit à l'opportunité inouïe d'un premier test en Formule 1 au volant de la Ferrari SF71H de 2018, trente ans après l'arrivée de son père à Maranello en 1991, avec le même numéro 28. Rares sont les écuries de Formule 1 à proposer un tel programme aux pilotes qu'elles écartent !

Lire aussi :

"Je souhaite remercier Ferrari et la FDA pour cette opportunité fantastique", se délecte le jeune Alesi, âgé de 21 ans. "Pouvoir monter dans le cockpit de la SF71H était incroyablement enthousiasmant, tout comme piloter cette voiture en piste sous les yeux de mon père en utilisant le même numéro que lui."

"En matière de comportement, la voiture n'est pas trop difficile à piloter, mais la puissance était surprenante et paraissait illimitée. L'immédiateté et l'efficacité du freinage sont également impressionnantes."

"Ces essais étaient la meilleure manière possible pour moi de faire mes adieux à Ferrari. Désormais, une nouvelle aventure m'attend en Asie, et je suis impatient qu'elle commence." Quelle aventure ? On ne le sait pas encore. Le temps fort de la carrière de Giuliano Alesi en Europe restera en tout cas sa cinquième place lors de la saison 2017 de GP3 Series, avec trois victoires lors des courses sprint à grille inversée.

partages
commentaires
La nouvelle soufflerie d'AlphaTauri, "un grand avantage"
Article précédent

La nouvelle soufflerie d'AlphaTauri, "un grand avantage"

Article suivant

Mercedes va laisser à Russell le temps de faire des erreurs

Mercedes va laisser à Russell le temps de faire des erreurs
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021