Glock : “Le 100% CFD aurait pu marcher”

Lorsque Virgin Racing a fait ses débuts en Formule 1 en 2010, l'approche de l'équipe était inédite : concevoir sa monoplace en n'utilisant que le CFD (mécanique des fluides numérique)

Lorsque Virgin Racing a fait ses débuts en Formule 1 en 2010, l'approche de l'équipe était inédite : concevoir sa monoplace en n'utilisant que le CFD (mécanique des fluides numérique).

En d'autres termes, Virgin et son directeur technique Nick Wirth avaient l'intention de se passer des tests en soufflerie qui sont exploités par les autres écuries depuis plusieurs décennies.

Si la Virgin VR-01 affichait un niveau de performance satisfaisant, rivalisant avec Lotus, la MVR-02 de 2011 fut largement devancée par sa concurrente verte et batailla bien souvent avec les modestes HRT. Si bien que Nick Wirth fut remercié au cours de la saison. La monoplace 2012, conçue à l'aide de la soufflerie, marqua ensuite des progrès indéniables.

Notre approche, qui consistait à construire une voiture uniquement via CFD, aurait pu marcher si les budgets plafonds avaient été mis en place”, affirme Timo Glock, fer de lance de l'équipe durant trois ans. “Par la suite, nous nous sommes rendus compte que ce n'était pas possible rien qu'avec le CFD et qu'il fallait aussi la soufflerie ; la collaboration avec McLaren est arrivée trop tard”.

En effet, lorsque diverses écuries posèrent leur candidatures pour faire leurs débuts en Formule 1 en 2010, la FIA souhaitait limiter le budget de toutes les équipes à 50 millions d'euros, un chiffre qui comprenait toutes les dépenses sauf le salaire des pilotes.

Le projet ne s'est toutefois pas concrétisé, et les trois nouvelles qu'étaient Lotus, Virgin et HRT se sont retrouvées dès leurs débuts dans des conditions financières précaires.

Glock est convaincu que Marussia peut progresser dans la hiérarchie, mais insiste sur l'importance du budget, un élément qui lui coûte son baquet cette saison : “L'an dernier, nous avons montré que nous pouvions faire un pas en avant, et nous avons gagné plus d'une seconde et demie. Mais pour faire un grand pas en avant, ils nous faudrait doubler notre budget”.

L'identité du remplaçant de Glock pour la saison 2013 n'est pas connu, mais il est certain que l'aspect financier jouera un rôle capital dans le choix du coéquipier de Max Chilton.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Timo Glock , Max Chilton
Équipes McLaren , Virgin Racing
Type d'article Actualités