GP d'Australie annulé : Pirelli détruit 1800 pneus

L'annulation du Grand Prix d'Australie en raison de la pandémie de coronavirus contraint Pirelli à se débarrasser de 1800 pneus de Formule 1 qui n'ont évidemment pas été utilisés ce week-end.

GP d'Australie annulé : Pirelli détruit 1800 pneus

Avec la génération actuelle de pneus et de jantes, le manufacturier italien n'a d'autre choix que de détruire les gommes inutilisées ce week-end, car lors des courses extra-européennes, elles ne peuvent être transportées vers une autre course sans enlever le pneu de la jante, ce qui risque d'endommager la structure. Dans ce contexte, il est habituel d'abandonner 560 pneus pluie, mais cette situation est sans précédent.

Lire aussi :

"Nous avons fini de monter les pneus jeudi après-midi, puis nous avons dû tout démonter", a expliqué Mario Isola, directeur de la compétition automobile pour Pirelli, à Motorsport.com. "Les pneus pour Bahreïn et le Vietnam y sont déjà, mais ce n'est pas un problème. Nous en transportons la plupart par la mer, et ils sont dans des conteneurs dont la température est contrôlée. C'est comme s'ils étaient dans un entrepôt, ça ne change rien pour eux. S'il y a le moindre changement au calendrier, nous pouvons les utiliser."

"Le seul problème, c'est pour les pneus qui sont déjà montés, car ils vont être démontés. Or, quand on enlève un pneu de la jante, on impose une tension à la tringle, ce qui ne nous donne pas confiance quant à la possibilité de remonter le pneu, en raison des forces énormes qui s'appliquent à ces pneus. Nous ne voulons donc prendre aucun risque. Lors des courses européennes, nous pouvons les conserver, car si nous ne les utilisons pas, nous les conservons montés, et nous chargeons nos camions de pneus et jantes."

Mario Isola, Racing Manager, Pirelli Motorsport, parle à la presse

"À l'avenir, considérant que nous aurons un fournisseur unique de jantes avec un design standard, nous essaierons de travailler ensemble pour trouver le moyen de monter et démonter les pneus en les réutilisant. Mais nous devons nous assurer de ne prendre aucun risque."

Les 3600 pneus envoyés à Bahreïn et au Vietnam vont donc être conservés sur place au cas où ces courses seraient reprogrammées, ou bien envoyés par la mer sur un autre Grand Prix avec les mêmes composés en fin de saison. Quant aux gommes désormais inutilisables, elles sont transformées en carburant en Angleterre.

"Nous écrasons les pneus afin qu'ils tiennent dans moins de conteneurs, puis nous les renvoyons au Royaume-Uni, où nous les recyclons dans une usine de ciment près de Didcot [ville de l'Oxfordshire où se trouvait l'usine Williams jusqu'en 1996, ndlr]. Nous les brûlons à haute température, et nous créons de l'énergie, mais pas de pollution. Nous cherchons de nombreuses manières de recycler les pneus de F1, mais pour l'instant, c'est ainsi que nous les recyclons, après toutes nos analyses", conclut Isola.

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires
Le GP des Pays-Bas dans l'attente d'un éventuel report

Article précédent

Le GP des Pays-Bas dans l'attente d'un éventuel report

Article suivant

Quand Vettel prenait un nouveau départ avec Ferrari

Quand Vettel prenait un nouveau départ avec Ferrari
Charger les commentaires
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021