GP d'Azerbaïdjan : ce qu'ont dit les pilotes

Retrouvez toutes les réactions des pilotes au lendemain du Grand Prix d'Azerbaïdjan, remporté par Lewis Hamilton (Mercedes).

GP d'Azerbaïdjan : ce qu'ont dit les pilotes
Vainqueur : Lewis Hamilton (Mercedes)
Vainqueur : Lewis Hamilton (Mercedes)
1/20

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

"Je n'abandonne jamais, cela fait longtemps que je n'avais pas repensé à ce que mon père m'a appris il y a des années. Mais cet état d'esprit reste véritable. Les Ferrari ont été plus rapides que nous tout le week-end, Valtteri a fait un excellent travail, il a fait tout le nécessaire. Je me disais que j'allais essayer de l'avoir mais que c'était un beau doublé pour l'équipe. Puis les choses ont changé et les émotions étaient mitigées. Je n'ai pas piloté comme je le fais habituellement. J'ai du travail à faire, mais je peux quand même rentrer à la maison sur une bonne note."

"Aujourd'hui, c'en était un autre exemple. Je sors du dernier virage et je n'arrive pas à y croire, de me retrouver dans cette position. Parfois, les choses vont contre moi mais je me disais que la troisième fois allait peut-être être la bonne. Il en faut, de la chance, sur ce circuit, parce qu'il y a beaucoup de Safety Cars. Les gars ont fait du très bon travail avec la stratégie."
2e : Kimi Räikkönen (Ferrari)
2e : Kimi Räikkönen (Ferrari)
2/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"J'étais à l'intérieur, il [Ocon] ne m'a probablement pas vu. Parfois, c'est très difficile de voir. Il a tourné et j'étais là. Le départ n'a pas été idéal pour moi, mais je ne m'en suis pas mal tiré."

"La course a été difficile après ça, j'ai essayé de remonter. Il fallait mettre les pneus en température et jouer le long terme. Cela a payé, mais ça n'était pas très facile."
3e : Sergio Pérez (Force India)
3e : Sergio Pérez (Force India)
3/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"Aujourd'hui, j'ai fait les deux meilleurs tours de ma carrière. Avec Sebastian derrière en pneus froids, c'était très difficile de résister. J'ai dû m'assurer qu'il ne se rapproche pas trop. Je n'ai pas les mots."

"C'étaient des montagnes russes ! Il y avait de tout, c'était très difficile. L'aileron avant était endommagé, nous avons dû rentrer au stand, puis il y a eu la pénalité. Les gars ont fait du travail fantastique. Mais c'est la fin de la course qui était très intéressante. Au restart j'avais les supertendres, les autres les ultra. J'étais très content de conserver ma cinquième place mais j'ai vu que tout le monde était en difficulté. Sebastian a fait un plat, j'y suis allé. Puis quand il est revenu, j'ai fait deux tours à la fin qui étaient, je pense, les deux meilleurs tours de ma carrière."

"Cela compte beaucoup, pour l'Histoire du Mexique. Je suis le pilote mexicain qui a eu le plus de succès dans l'Histoire de la Formule 1. Jusqu'à présent, nous n'avions qu'un point en poche. Nous n'allons pas nous battre pour le podium lors de la prochaine course, mais nous sommes plus forts et plus proches."
4e : Sebastian Vettel (Ferrari)
4e : Sebastian Vettel (Ferrari)
4/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"Je suis content d'avoir essayé, je ne suis pas content que ça n'ait pas marché, mais il faut tenter. Je ne pense pas avoir fait preuve d'un excès d'optimisme en tentant l'intérieur."

"Je ne voyais pas où j'étais par rapport au premier virage, nos points de référence sont à droite, le vibreur, le mur... à gauche, il n'y a pas grand-chose. J'ai plongé à l'intérieur, j'ai bloqué ma roue. J'ai pris le virage de justesse, mais j'ai perdu parce que quand on bloque la roue, on ne décélère pas autant que d'habitude. C'est comme ça, ça arrive."

La chose la plus importante est que nous avons une bonne voiture, nous avons une voiture avec laquelle nous pouvons travailler en qualifications. Si nous pouvons la mettre devant, nous pouvons nous battre pour la victoire, nous avons un bon rythme en course."

"Je ne suis pas inquiet du tout. C'est assez différent de l'an passé où, en qualifications, une grande partie de l'année, nous n'étions pas suffisamment compétitifs, et où plus tard dans la saison, nous n'avons pas été suffisamment compétitifs en course pour faire se produire des choses. Mais si vous êtes suffisamment rapide, vous pouvez faire que les choses se produisent."

"Maintenant, la façon dont la course s'est déroulée aujourd'hui, pour certains ça s'est bien passé, pour d'autres non, je suis sûr que Valtteri n'est pas heureux parce que c'était sa victoire, mais c'est comme ça. Je ne suis pas inquiet parce que la voiture est au niveau et il faut s'assurer qu'elle y reste."
5e : Carlos Sainz (Renault)
5e : Carlos Sainz (Renault)
5/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"C’est un très bon résultat pour l’équipe. Globalement, je suis très heureux et il s’agissait d’une course véritablement amusante, comme toujours à Bakou. Le niveau d’adhérence était difficile à gérer et nous avons vu beaucoup de pilotes en perdition. Je me sentais vraiment bien avec la voiture aujourd’hui, c’est un bon progrès."

"Nous étions devant les Red Bull en première partie de course et c’était génial de pouvoir se battre pour ces positions. En partant avec les pneus ultratendres, nous savions que notre stratégie était plus lente et qu’il était primordial d’être agressifs lors du premier relais. Après cela, c’était un peu comme le départ d’une nouvelle course au sein du peloton. Cela a fonctionné et nous nous sommes bien battus pour décrocher cette cinquième position très positive pour l’écurie."
6e : Charles Leclerc (Alfa Romeo Sauber)
6e : Charles Leclerc (Alfa Romeo Sauber)
6/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"C'est comme une victoire. Je suis sur un nuage. C'est dur de réaliser. La course a été géniale, nous avons saisi les bonnes opportunités au bon moment. Le rythme était excellent, pas aussi bon que Ferrari évidemment, mais nous n'étions pas si loin. Depuis le début de l'année, je me dis que ce résultat est très dur à obtenir dans des circonstances normales, mais qu'il faut que je sois présent quand l'opportunité nous est donnée. Aujourd'hui, nous l'avons saisie."

"C'est un sentiment incroyable de marquer des points pour la première fois en Formule 1. Au niveau de l'équipe, nous pouvons voir notre potentiel, et nous connaissons nos forces. Je suis ravi, et impatient de continuer sur cette voie."
7e : Fernando Alonso (McLaren)
7e : Fernando Alonso (McLaren)
7/20

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

"C'est très fou. Une autre septième place, mais je pense qu'aujourd'hui, c'est le résultat de la persévérance et de l'orgueil, car je pense que personne n'aurait atteint la voie des stands en premier lieu. Ils auraient garé la voiture et s'ils avaient pu atteindre la voie des stands, ils auraient abandonné. Mais nous ne nous sommes pas garés, nous n'avons pas abandonné."

"J'ai atteint la voie des stands grâce à un miracle. Il me manquait deux roues, l'aileron avant, le fond plat. Ils ont changé les pneus et m'ont dit que la voiture était fortement endommagée, donc j'ai pensé que je ne parviendrais pas à finir ou que je serais très lent. Mais j'ai commencé à dépasser des voitures, et avec la voiture de sécurité, j'ai gagné des places à la fin. Nous nous sommes battus pour chaque dixième, chaque tour, près des murs toute la course, et je pense que c'était la meilleure course de ma vie."
8e : Lance Stroll (Williams)
8e : Lance Stroll (Williams)
8/20

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

"C'était une course folle, il s'est passé tellement de choses. Je suis plutôt content de cette course, où il y avait peut-être une ou deux positions à gagner si nous avions tout fait à la perfection, mais personne n'a connu de course parfaite. Je pense que j'aurais dû maintenir Fernando [Alonso] derrière moi dans notre bagarre à la fin, mais il m'a surpris au virage 3. Je ne l'ai pas vraiment vu venir à l'intérieur, et il a réussi à se faufiler, mais c'est probablement la seule petite chose que nous avons ratée."

"Le vent était fort, je pouvais sentir la voiture bouger. Au final, je suis content de cette huitième place, c'était une bonne course pour l'équipe. Nous ne pouvons pas supposer que ce rythme se poursuivra à Barcelone, nous devons comprendre nos problèmes et continuer à travailler, c'est ce que nous faisons."
9e : Stoffel Vandoorne (McLaren)
9e : Stoffel Vandoorne (McLaren)
9/20

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

"Quel après-midi de folie ! Cette course est généralement un peu folle, et nous l'avons encore vu aujourd'hui. À mi-course, je crois que j'étais dernier, et il n'y avait aucune chance de faire marcher quelque chose. Puis le Safety Car est sorti ; j'ai pris la bonne décision de mettre des pneus chauds quand tout le monde semblait être à la peine avec la mise en température des pneus. Être derrière à ce stade n'était pas forcément une mauvaise chose : au restart, je me sentais confiant, je suis arrivé à dépasser quelques voitures et je me suis hissé dans les points."

"Nous manquons encore de vitesse de pointe, et il était donc difficile d'attaquer ou de défendre lors de cette course ; par conséquent, nous avons encore du travail à faire dans ce domaine. Cependant, je suis satisfait que nous ayons marqué de nouveaux points ce week-end."
10e : Brendon Hartley (Toro Rosso)
10e : Brendon Hartley (Toro Rosso)
10/20

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

"C'était une course intéressante. De mon point de vue, je suis resté propre mais nous n'avions pas vraiment le rythme pour jouer le milieu de peloton. Dans les zones où il fallait dépasser, nous n'étions pas suffisamment proches. Il y a eu beaucoup d'événements autour de moi, mais j'ai réussi à passer à travers pour marquer mon premier point en F1 ! C'était important pour moi d'aller au bout de la course."
11e : Marcus Ericsson (Alfa Romeo Sauber)
11e : Marcus Ericsson (Alfa Romeo Sauber)
11/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"C'était une course difficile pour moi. J'ai été impliqué dans un incident au début de la course, et j'ai endommagé ma voiture. J'ai eu du mal à tout remettre en ordre après ça, et j'ai tout donné pour rattraper mes concurrents directs. Au final, c'est bien de terminer 11e. L'équipe a marqué des points pour la deuxième fois de la saison, c'est très motivant et notre potentiel devient plus clair chaque week-end."
12e : Pierre Gasly (Toro Rosso)
12e : Pierre Gasly (Toro Rosso)
12/20

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

"Kevin [Magnussen] est le pilote le plus dangereux avec qui j'aie jamais couru. Il m'a littéralement mis dans le mur à 300 km/h au restart. Mes deux roues avant sont parties en l'air, mon rétroviseur droit s'est cassé et ma direction était tordue."

"Il m'a dit qu'il ne m'avait pas vu parce qu'il avait des vibrations et des dégâts. Je m'en moque. Il a fait toute la course comme ça donc il savait exactement ce qu'il faisait et il m'a littéralement mis dans le mur."

"Il a toujours été comme ça, il a toujours couru avec acharnement. Les pilotes qui sont durs ne me dérangent pas, mais en l'occurrence, c'est bien au-delà de la limite. On ne met pas quelqu'un dans le mur à 300 km/h."
13e : Kevin Magnussen (Haas F1)
13e : Kevin Magnussen (Haas F1)
13/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"Les choses ne vont pas dans notre sens en ce moment. Nous avons toujours une voiture qui est performante, alors je suis impatient de vivre la suite de la saison. Nous avons une voiture compétitive avec laquelle nous pouvons marquer des points régulièrement si nous vivons des week-ends sans heurt. Je suis certain que ça arrivera. C'était un début de saison difficile, particulièrement quand on voit le potentiel de la voiture, c'est encore plus frustrant. Nous nous en remettrons. Dans l'ensemble, c'était un dur week-end."
Abandon : Valtteri Bottas (Mercedes)
Abandon : Valtteri Bottas (Mercedes)
14/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"C'est juste malheureux et malchanceux. Je pense que ce tracé est difficile, les circuits urbains en général seront toujours un problème avec beaucoup d'accidents, cette fois je n'ai vraiment pas eu de chance. J'étais loin de me douter que je roulais sur un débris, je n'ai rien vu, je n'ai rien senti. Je n'ai vraiment pas eu de chance."

"C'était une bonne course jusque-là, tout était sous contrôle au restart du Safety Car. J'ai pu creuser un peu l'écart, puis ceci est arrivé. Mercedes n'était pas passé loin de la victoire lors des courses précédentes, donc c'est bien pour nous que Lewis ait gagné, ce sont de bons points, mais en ce qui me concerne, je vais réessayer dans deux semaines."
Abandon : Romain Grosjean (Haas F1)
Abandon : Romain Grosjean (Haas F1)
15/20

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

"Tout se passait très bien. Les conditions étaient compliquées, il y avait beaucoup de vent, la voiture allait à droite et à gauche, on attaquait puis on n'attaquait plus. Je chauffais mes pneus et j'ai accidentellement appuyé sur un bouton, que j'avais fait bouger de deux positions. Quand j'ai pris les freins, leur équilibre était bloqué vers l'arrière : ça a bloqué les roues et je suis parti en tête-à-queue."

"Ça fait très mal, et je veux présenter mes excuses à l'équipe. Nous étions au beau milieu d'une course incroyable, partis dernier et revenus en sixième position. En voyant Pérez sur le podium, sachant que je me battais contre lui, c'est très dur pour nous tous."
Abandon : Max Verstappen (Red Bull Racing)
Abandon : Max Verstappen (Red Bull Racing)
16/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"C'est vraiment décevant pour l'équipe, nous avons perdu beaucoup de points de façon évitable aujourd'hui. Nous devons discuter de qui est en tort, car en fin de compte, nous courons pour l'équipe, nous représentons d'autres gens. Ce qui s'est passé n'est bon pour aucun de nous deux."

"L'aspiration était très forte. Dès qu'il était devant, je le rattrapais, nous étions toujours très proches l'un de l'autre. Avant, c'était dur mais juste, nous nous laissions la place. Mais ce qui s'est passé ensuite, ce n'est pas bien."
Abandon : Daniel Ricciardo (Red Bull Racing)
Abandon : Daniel Ricciardo (Red Bull Racing)
17/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"Heureusement que nous sommes autorisés à nous battre, surtout Max et moi, nous aimons courir, nous le démontrons. Nous nous étions trouvés très proches à quelques reprises pendant la course, nous nous sommes touchés… parfois nous étions à la limite. Malheureusement, ça s’est terminé comme ça. Ce n’est pas une situation agréable. Nous nous sentons mal tous les deux que ça se soit terminé comme ça, et c’est assez nul pour l’équipe."

"Concernant l’incident en lui-même, c’est difficile, je vous laisse, ainsi que les fans, apporter vos commentaires. Le fait est que j’ai pensé qu’il y avait la place à l’intérieur, et une fois que j’y étais, je devais m’y engager. Mais, disons que nous avons le cœur brisé pour l’équipe. On ne pense pas l’un à l’autre pour le moment, il s’agit plutôt de présenter des excuses à l’équipe, de la meilleure manière possible. Nous ne voulons pas nous retrouver dans cette situation."
Abandon : Nico Hülkenberg (Renault)
Abandon : Nico Hülkenberg (Renault)
18/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"C’est toujours un peu fou sur ce circuit, c’est tellement serré ! Nous avons bien démarré, mais j’ai perdu l’arrière à la sortie du virage n°4 et c’en était fait de ma course. J’avais des blocages à l’arrière dans ce virage et le vent rendait les choses encore plus difficiles. Il n’en a pas fallu beaucoup pour me jeter dans le mur. C’est malheureux mais parfois les choses se passent ainsi. Je suis déjà impatient d’être en Espagne."
Abandon : Esteban Ocon (Force India)
Abandon : Esteban Ocon (Force India)
19/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"Clairement j’ai eu un super départ, vraiment bien, j’ai réussi à le passer dans le virage 2, dans la ligne droite j’étais devant lui. J’étais complètement devant, lui derrière, je ne sais pas ce qu’il a fait, il a relâché les freins et me rentre dedans."

"C’est une opportunité clairement loupée après un super début de week-end. Je pense que Pérez va avoir pas mal de points, c’est bien pour l’équipe. Qu’est-ce qu’on veut dire à Kimi ? Il parle pas. Il n’est pas à la place où il devrait être avec une Ferrari. Il a fait une erreur hier, il en fait une autre aujourd’hui."
Abandon : Sergey Sirotkin (Williams)
Abandon : Sergey Sirotkin (Williams)
20/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"Il y avait un tel bazar dans les premiers virages. J'étais entre deux voitures au virage 3 et j'ai été ralenti, puis progressivement pris en sandwich car j'étais au milieu. À un moment, j'ai vu que je n'allais pas éviter l'accident, donc j'ai juste levé le pied, en espérant être pris en sandwich sans être trop violemment heurté, mais je ne pouvais déjà plus rien faire. Nous nous sommes touchés, ma voiture a rebondi et quand je suis retombé, ma suspension avant et mon aileron se sont cassés."
partages
commentaires
Sirotkin n'a pas pu se défendre devant les commissaires

Article précédent

Sirotkin n'a pas pu se défendre devant les commissaires

Article suivant

Stats - Hamilton accroche Bakou à son tableau de chasse

Stats - Hamilton accroche Bakou à son tableau de chasse
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021