GP de Bahreïn : le carnet de voyage des reporters

Motorsport.com vous propose de plonger dans l'ambiance des Grands Prix avec une carte postale avant chaque Grand Prix 2017, dans laquelle nous partagerons quelques anecdotes touristiques des reporters qui parcourent le globe.

L'ambiance

 Khodr Rawi : Bahreïn est le plus petit pays du monde arabe, mais il est parvenu à faire venir la Formule 1 près de la région du Golfe en 2004. La décision de rendre la course nocturne en 2014 est payante, car le circuit paraît plus attractif sous la lumière des projecteurs. Le circuit tend à améliorer ses programmes de divertissement chaque année, offrant aux fans de F1 et à leurs famille une bonne expérience sur et en dehors de la piste. Les équipes sont aussi une chance de connaître un week-end productif à Bahreïn, car les risques de pluie sont très limités.

 Jonathan Noble : Le passage à une course nocturne a complètement transformé le Grand Prix de Bahreïn, rendant le lieu au milieu du désert éblouissant. Le paddock est lui aussi un grand succès, les membres des équipes y vivent sous les palmiers.

 Roberto Chinchero : Je pense que c'est un bel événement. L'ambiance est sympathique. C'est un beau et grand paddock, que j'aime aussi.

 Oleg Karpov : Bahreïn est l'un de mes endroits favoris en F1. Les organisateurs prennent soin de nous, journalistes, en proposant des transports à la fois de l'aéroport à l'hôtel et de l'hôtel au circuit, ce qui est très agréable. Le circuit et les infrastructures sont vraiment beaux. D'une certaine manière, tout paraît bien plus grand à la télévision que dans la réalité, particulièrement la tour principale. Les palmiers rendent le paddock unique, et les lumières le rendent encore plus spécial.

La zone des fans

Où dormir ?

 Khodr Rawi : Il y a un bel hôtel près du circuit, pour un très bon prix. Il s'appelle "the quarters hostel". C'est bien mieux que d'aller dans le populaire secteur "Al Juffair", où les prix explosent. Cependant, il y a de nombreux hôtels et restaurants à "Al Juffair", où le transport depuis le circuit est gratuit.

 Jonathan Noble : Manama, la ville principale de Bahreïn, est le meilleur endroit où dormir. Il y a de nombreux hôtels et appartements, et c'est rapide en taxi depuis l'aéroport.

 Oleg Karpov : Vous pouvez rester près du circuit, car il y a des hôtels, mais c'est vraiment difficile de se divertir là-bas. Avec environ une heure de trajet depuis le circuit, c'est mieux de se rapprocher du centre.

Comment aller au circuit ?

 Khodr Rawi : Bahreïn n'a pas de métro, donc la seule option, c'est en voiture ou en bus. Si vous êtes à Al Juffair, il y a un bus toutes les 30 minutes pour aller depuis l'hôtel au circuit, et c'est gratuit. Le circuit offre aussi la possibilité aux journalistes d'être récupérés gratuitement à l'hôtel. Louer une voiture n'est pas une mauvaise idée non plus, car le prix de l'essence n'est pas très élevé. 

 Jonathan Noble : Une voiture, c'est parfait, car le circuit est à 40 minutes de Manama avec des routes faciles d'accès.

La ligne des stands

Où manger ?

 Khodr Rawi : Le circuit offre aux journalistes deux repas par jour. C'est suffisant pour la plupart. Il y a de nombreux restaurants qui proposent des menus locaux et internationaux, et ce n'est pas un problème pour trouver. "Zahle" est un bon choix si vous voulez tester la nourriture libanaise.

 Jonathan Noble : Manama est remplie de restaurants qui s'adaptent à tous les goûts et tous les budgets. Les centre commerciaux disposent aussi de nombreux magasins de nourriture.

 Oleg Karpov : Il y a de très bons restaurants à Bahreïn, et les organisateurs organisent toujours une fête de bienvenue dans l'un des restaurants de la ville. Cette année, c'était le Foundry, un très bel endroit près de la grande mosquée Al Fateh.

Que faire ?

 Khodr Rawi : Bahreîn est plutôt petit, donc si vous avez une voiture, il suffit d'ouvrir Google maps et de conduire. Assurez-vous de vous rendre sur le circuit de karting qui est situé près du circuit F1. Il est considéré comme l'un des meilleurs du monde.

 Jonathan Noble : Bahreïn ne propose pas de choses impressionnants, mais ça peut valoir le coup d'emprunter le pont d'Arabie Saoudite, avec une vue panoramique à mi-parcours. Il y a aussi "l'arbre de la vie".

 Oleg Karpov : Bahreïn n'est pas une destination évidente pour du tourisme, donc si vous voulez combiner le fait d'assister à la course et de visiter Bahreïn, ce n'est probablement pas la meilleure idée. Les plages ne sont pas non plus vraiment belles, et celles qui sont gratuites sont assez sales. En plus, vous aurez du mal à trouver un endroit où l'eau va plus haut que vos genoux. Mais le circuit en lui-même est très beau, et les organisateurs du Grand Prix de Bahreïn essaient de divertir le public.

Stoffel Vandoorne, McLaren, dans le paddock
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Circuit Bahrain International Circuit
Type d'article Contenu spécial
Tags bahrein, tourisme, voyage