Course - Hamilton reste au sommet d'une F1 rattrapée par le danger

Sur sa planète, Lewis Hamilton enquille les succès. Intouchable à Bahreïn, le septuple Champion du monde s'est imposé de main de maître, dans un Grand Prix avant tout marqué par l'accident impressionnant de Romain Grosjean.

Course - Hamilton reste au sommet d'une F1 rattrapée par le danger
Charger le lecteur audio

Une nuit déjà tombée, des projecteurs surpuissants, 26°C dans l'air et 29°C sur la piste : on était loin des conditions apocalyptiques d'Istanbul pour ce Grand Prix de Bahreïn. Une semaine avant de découvrir un tracé extérieur atypique, il était question de classique. Avec toutefois une donnée provoquant l'incertitude : la tenue des gommes sur un asphalte particulièrement abrasif avec des pneus Pirelli qui n'en finissent plus de défrayer la chronique.

Pour finir de planter le décor il est d'ailleurs question de gommes, avec un top 10 qui, fait inhabituel, est intégralement équipé des enveloppes mediums après un choix effectué en Q2 la veille en qualifications. Des qualifications dominées par un Lewis Hamilton intouchable. Au-delà du top 10, le medium est aussi privilégié, sauf pour Charles Leclerc, Romain Grosjean et Nicholas Latifi qui ont choisi les pneus durs, tandis que Carlos Sainz est le seul à oser les tendres.

Quand est venu le moment de l'extinction des feux, Hamilton a pris le meilleur envol alors que Bottas a perdu plusieurs places. Mais rapidement, l'attention s'est focalisée sur l'impressionnant accident dont a été victime Romain Grosjean. Tentant d'éviter Kevin Magnussen devant lui, le Français a heurté Daniil Kvyat puis tiré dans un rail qu'il a littéralement transpercé, sa voiture s'embrasant avant qu'il ne parvienne à s'extraire de manière miraculeuse. Il a été transporté à l'hôpital pour des examens complets.

La course a immédiatement été interrompue par un drapeau rouge et les pilotes renvoyés dans la voie des stands pour plus d'une heure d'attente, le temps notamment de remplacer le rail déchiqueté par des blocs de bétons. C'est à 18h35, heure locale, que la course a été relancée par un départ arrêté prenant en compte le classement au moment du drapeau rouge, soit avec Hamilton en pole position devant Verstappen et Pérez.

Lire aussi :

Ce nouvel envol s'est passé sans encombre jusqu'à ce que, quelques virages plus loin, Kvyat et Stroll s'accrochent. Placé à l'intérieur, le Russe a envoyé le Canadien en tonneau, provoquant l'intervention de la voiture de sécurité pendant huit tours. Le pilote Racing Point a abandonné mais est indemne, tandis que celui de l'AlphaTauri a écopé d'une pénalité de dix secondes. Piégé par des débris, Bottas a dû passer au stand pour changer de pneus en raison d'une crevaison.

La relance s'est déroulée sans encombre et sans modification de la hiérarchie, Hamilton conservant l'avantage sur Verstappen, Pérez et Albon. Verstappen a d'abord tenté de s'accrocher derrière Hamilton, qui a ensuite commencé à creuser un écart de quelques secondes. Au 20e tour, le Britannique a fait le choix de s'arrêter pour chausser des pneus mediums, laissant Verstappen prendre la tête. Le pilote Red Bull a changé de pneus trois tours plus tard mais en optant pour les durs. Un pari qu'a également choisi de prendre Pérez.

Malgré des gommes différentes, l'écart entre Hamilton et Verstappen s'est stabilisé sous les cinq secondes pendant de nombreux tours après la mi-course. Le Néerlandais s'est néanmoins arrêté une seconde fois au stand avant le leader, tout en chaussant à nouveau des pneus durs en même temps que son coéquipier Albon. L'arrêt s'est d'ailleurs un peu éternisé, faisant perdre quelques précieuses secondes au clan Red Bull. Sans risque, Mercedes a immédiatement appelé Hamilton au stand pour que le septuple Champion du monde bascule à son tour sur la gomme blanche.

Verstappen pourra sans doute nourrir quelques regrets puisqu'il s'est un temps rapproché à trois secondes de Hamilton, avant de stabiliser le même écart que lors du relais précédent, sous les cinq secondes. Ne pouvant plus perdre grand-chose compte tenu de son avance sur Pérez, le pilote Red Bull a fait un troisième arrêt à dix tours du but pour chausser des pneus mediums.

Voir aussi :

Pas de quoi perturber pour autant un Hamilton filant irrémédiablement vers sa cinquième victoire consécutive, la 11e cette saison. Et si le septuple Champion du monde est au sommet de son sport, il sait que cette journée sera marquée par les images stupéfiantes de l'accident de Romain Grosjean. Durant la pause provoquée par le drapeau rouge, il n'a pas manqué d'adresser un rappel légitime mais nécessaire : "Je suis si reconnaissant que Romain aille bien. Les risques que nous prenons ne sont pas une blague, pour ceux qui oublient que nous mettons notre vie en danger pour ce sport que nous aimons faire. C'est un rappel pour nous tous. Merci à la FIA pour les énormes progrès accomplis afin que Romain puisse s'en sortir en toute sécurité."

Derrière Hamilton et Verstappen, Pérez pensait tenir son deuxième podium consécutif. Sauf qu'à trois tours du but, la fumée blanche s'échappant de la Racing Point du Mexicain l'a condamné à renoncer, après une course pourtant parfaite jusqu'ici, l'incident provoquant également une fin de course sous régime de voiture de sécurité. Albon n'en demandait pas tant pour signer son deuxième podium en F1. Norris, Sainz, Gasly, Ricciardo, Bottas, Ocon et Leclerc complètent le top 10.

Bahrain GP de Bahreïn

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 57  
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 57 1.254
3 Thailand Alexander Albon Red Bull 57 8.005
4 United Kingdom Lando Norris McLaren 57 11.337
5 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 57 11.787
6 France Pierre Gasly AlphaTauri 57 11.942
7 Australia Daniel Ricciardo Renault 57 19.368
8 Finland Valtteri Bottas Mercedes 57 19.680
9 France Esteban Ocon Renault 57 22.803
10 Monaco Charles Leclerc Ferrari 56  
11 Russian Federation Daniil Kvyat AlphaTauri 56  
12 United Kingdom George Russell Williams 56  
13 Germany Sebastian Vettel Ferrari 56  
14 Canada Nicholas Latifi Williams 56  
15 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 56  
16 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 56  
17 Denmark Kevin Magnussen Haas 56  
18 Mexico Sergio Pérez Racing Point 53  
  Canada Lance Stroll Racing Point 2  
  France Romain Grosjean Haas 0  

partages
commentaires

En images : l'accident de Romain Grosjean à Bahreïn

Romain Grosjean élu "Pilote du Jour" du GP de Bahreïn 2020