Le GP du Brésil conteste les raisons de son annulation

Les promoteurs du Grand Prix du Brésil remettent en question les raisons invoquées par la Formule 1 pour justifier l'annulation de l'édition 2020.

Le GP du Brésil conteste les raisons de son annulation

Vendredi, la F1 a annoncé l'introduction de trois nouvelles courses au calendrier alternatif mis en place en raison de la crise du coronavirus, tout en actant le fait que le paddock ne se rendrait pas sur le continent américain cette année. Ainsi, ce sont les manches du Canada, du Brésil, du Mexique et des États-Unis qui ont été annulées.

Promoteur historique de l'épreuve brésilienne, Tamas Rohonyi clame son incompréhension, assurant qu'il a appris l'annulation du Grand Prix par courrier dans la semaine. Cette lettre explique que le taux d'infection au COVID-19 ainsi que les inquiétudes émises par cinq écuries du plateau ont motivé la décision de ne pas se rendre à Interlagos à l'automne prochain.

Lire aussi :

Selon Rohonyi, il n'était possible d'annuler le Grand Prix qu'en cas de force majeure et les explications données ne sont pas justifiées. Le tout intervient sur fond de relations tendues entre Interlagos et Liberty Media depuis plusieurs années, sachant que le contrat entre les deux parties prend fin après la saison 2020 et que la F1 souhaiterait quitter Interlagos pour un nouveau projet à Rio de Janeiro.

"Tout d'abord, cette annulation ne nous a pas pris par surprise, mais je dois dire que nous ne pouvons pas accepter la justification et le raisonnement qu'il y a derrière", révèle Rohonyi à Motorsport.com. "Nous avons tous les chiffres [d'infection] pour l'État et la ville de São Paulo. Ces données ont été fournies à la commission médicale de la FIA par notre propre médecin-conseil, qui par ailleurs en est le vice-président. Et ce sont de très bons chiffres. En fait, si l'on regarde les chiffres de São Paulo, et même du Brésil, sur une base proportionnelle, c'est bien meilleur qu'en Angleterre. Alors quand on lit cette notification d'annulation que nous avons reçue hier de la FOM, ça ne tient pas debout. C'est clairement une sorte de raisonnement presque inventé pour annuler le Grand Prix."

"S'ils avaient consulté mon entreprise, mais aussi les autorités de la ville, pour nous demander de présenter un plan si jamais ils venaient, ils auraient reçu quelque chose de blindé à 100%, qui existe, à tel point que le circuit d'Interlagos était ouvert à la compétition la semaine dernière. La FIA a également publié un protocole complexe de dix pages, expliquant comment organiser des courses dans ces circonstances, et nous l'aurions suivi."

Concernant l'argument qui évoque les inquiétudes émises par la moitié des écuries de Formule 1, le promoteur brésilien estime là aussi qu'il n'est pas recevable, assurant que les contrats ne prévoient pas un tel cas de figure. "Les accords de promoteurs F1 n'ont qu'une clause qui permet à l'une des deux parties de rompre le contrat, et rien de tout cela ne constitue un cas de force majeure. Nous prenons actuellement conseil sur le plan légal car il y a des pertes énormes pour la municipalité et pour mon entreprise."

D'éventuelles suites juridiques ne sont donc pas à exclure, puisque de l'argent public a été investi à hauteur de huit millions de dollars, notamment pour améliorer les infrastructures, en vue d'un événement qui n'aura finalement pas lieu et alors que la F1 pourrait ne pas revenir à Interlagos en 2021 si le contrat n'est pas renouvelé.

Pour sa part, la Formule 1 renvoie à la décision rendue publique en fin de semaine d'annuler toute présence sur le continent américain, et qui avait été justifiée par "l'évolution fluctuante de la pandémie de COVID-19, les restrictions locales et l'importance d'assurer la sécurité des communautés ainsi que de nos collègues".

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires
Le handicap aéro inquiète Coulthard

Article précédent

Le handicap aéro inquiète Coulthard

Article suivant

Ricciardo met en garde Vettel s'il rejoint le milieu de grille

Ricciardo met en garde Vettel s'il rejoint le milieu de grille
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021