La perte du GP du Brésil : un coup dur pour le sport auto auriverde ?

Pour le promoteur du Grand Prix du Brésil, l'avenir du sport automobile brésilien serait mis en danger par la perte définitive de l'épreuve d'Interlagos.

La perte du GP du Brésil : un coup dur pour le sport auto auriverde ?

Le circuit d'Interlagos, à São Paulo, est apparu à 37 reprises en Formule 1 depuis 1973 et figurait au calendrier de la discipline reine sans discontinuer depuis 1990, accueillant le Grand Prix du Brésil. Cependant, comme pour de nombreuses autres courses toutes disciplines confondues, la pandémie de COVID-19 a contraint à l'annulation définitive de l'épreuve prévue cette année, ainsi que de tout autre course programmée dans les Amériques.

Ces dernières années, la question de l'organisation d'un Grand Prix sur un tracé de Rio de Janeiro a été évoquée, un projet sur lequel le PDG de la F1, Chase Carey, s'est lui-même impliqué. Cependant, les choses semblent pour le moment à l'arrêt, tant sur le plan de la construction du circuit que de la finalisation d'un éventuel accord. 

Lire aussi :

Pour Tamas Rohonyi, promoteur du Grand Prix du Brésil, si un nouvel accord ne peut être conclu pour maintenir l'épreuve sur la piste d'Interlagos, le sport automobile brésilien risque de subir des dommages collatéraux sur le long terme. "Beaucoup de gens dépendent de cela, pas seulement en F1, mais dans toutes les autres catégories", a-t-il déclaré à Motorsport.com.

"J'aime à croire qu'il s'agit d'un lieu important, rien qu'en raison de notre tradition. Les pilotes brésiliens ont remporté huit fois le Championnat du monde. Franchement, j'ai parlé au président de la fédération brésilienne, et il m'a dit : 'Si vous perdez la course, le sport automobile brésilien sera mort pour les 40 prochaines années'. Parce que tous ces enfants qui font du kart, ils espèrent un jour arriver en F1. Mais ils vont arrêter."

"Vous savez, une fois nous avons eu un excellent joueur de tennis, Gustavo Kuerten, qui a gagné Roland-Garros plus d'une fois [en 1997, 2000 et 2001, ndlr]. Donc, quand ce gars était en quelque sorte la grande star à Roland-Garros, des dizaines de gamins se sont mis au tennis. Au moment où il a disparu, tous les gamins ont rejoué au football."

Côté pilotes, le Brésil n'est déjà plus représenté en Formule 1 depuis la retraite de Felipe Massa fin 2017. 

partages
commentaires

Voir aussi :

Hülkenberg proche de remplacer Pérez à Silverstone

Article précédent

Hülkenberg proche de remplacer Pérez à Silverstone

Article suivant

Hamilton : "Encore au moins trois ans" de plus en F1

Hamilton : "Encore au moins trois ans" de plus en F1
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021