Le GP du Canada sera "un bon test" pour le moteur Honda

partages
commentaires
Le GP du Canada sera "un bon test" pour le moteur Honda
Par :
6 juin 2019 à 13:46

Daniil Kvyat estime que le Grand Prix du Canada sera un bon révélateur du niveau de Honda, tandis que Max Verstappen se félicite du rythme de progression permanent. De quoi aborder cette nouvelle échéance avec optimisme chez Toro Rosso comme chez Red Bull !

Honda a beau avoir fait son grand retour sur le podium avec Red Bull Racing en début de saison, grâce aux troisièmes places de Max Verstappen à Melbourne et Barcelone, le niveau réel du motoriste japonais contient encore une grande part d'incertitude. Ce week-end, le rendez-vous canadien pourrait lever une part du voile, si l'on en croit Daniil Kvyat. Le pilote Toro Rosso estime en effet que le Circuit Gilles Villeneuve proposera un "bon test" pour Honda et pour quantifier les progrès effectués avec l'unité de puissance 2019. La piste tracée sur l'île Notre-Dame est faite de plusieurs lignes droites, dont une très longue, qui feront passer le bloc japonais au révélateur.

"Ma saison se passe plutôt bien, et j'espère que nous allons pouvoir continuer sur cette dynamique ici", confie Kvyat à son arrivée à Montréal. "Ce circuit est unique et ce sera un bon test pour notre moteur, pour savoir à quel point nous serons rapides en ligne droite. Nous avons hâte d'y être." Le Russe reste sur un excellent résultat à Monaco, avec une septième place à la clé, et a déjà inscrit neuf points cette saison, tandis que Toro Rosso a grimpé au septième rang du championnat constructeurs après on bon résultat d'ensemble en Principauté.

Lire aussi :

L'enthousiasme autour des progrès de Honda – qui a déjà apporté une évolution de son unité de puissance à Bakou – est partagé chez Red Bull Racing par Max Verstappen. Le Néerlandais estime que le bloc moteur dont il dispose n'est pas le plus rapide en ligne droite mais que l'espoir de réaliser une belle performance demeure bien réel au Canada. "C'est toujours compliqué ici", souligne-t-il. "Ça ne devrait pas être l'un de nos meilleurs circuits à cause de la vitesse de pointe, mais l'an dernier c'était vraiment bien. Les séances d'essais libres étaient très positives et nous avions terminé sur le podium. Cette année, je ne sais pas. J'imagine qu'il faut attendre de voir, car c'est de toute manière difficile de comprendre les pneus cette année, alors ça dépend si l'on parvient à bien les faire fonctionner." 

Les axes de travail et de progression sont nombreux au sein de l'écurie de Milton Keynes, car Red Bull met les bouchées doubles côté châssis, mais pas seulement. Sur le plan moteur, Honda travaille main dans la main avec l'équipe, ainsi qu'avec le pétrolier ExxonMobil pour tenter d'aller chercher chaque surplus de performance possible. "Il y a des efforts permanents", insiste Verstappen. "Cette année, avec Honda qui est arrivé, cela nous a donné davantage d'opportunités de tester différents types de choses au niveau du carburant. Nous étions un peu restreints auparavant, alors nous cherchons continuellement de la performance, et jusqu'à présent je suis satisfait. On veut bien sûr toujours faire mieux, et je pense que nous travaillons là-dessus, sur le fait de toujours progresser, car rester immobile, c'est faire marche arrière."

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

Article suivant
En pleine réorganisation, Ferrari compare sa situation à 1996

Article précédent

En pleine réorganisation, Ferrari compare sa situation à 1996

Article suivant

Mercedes a son nouveau moteur à Montréal

Mercedes a son nouveau moteur à Montréal
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu