GP de Bahrein : La billeterie ouverte en dépit des incertitudes

Une nouvelle fois cette année, les tensions politiques émaillant le Royaume de Bahreïn ne créent pas le meilleur contexte souhaitable pour la tenue d’un Grand Prix de Formule 1

Une nouvelle fois cette année, les tensions politiques émaillant le Royaume de Bahreïn ne créent pas le meilleur contexte souhaitable pour la tenue d’un Grand Prix de Formule 1. Programmé pour le 22 avril, l’évènement du Moyen-Orient, au sujet duquel les avis dans le paddock demeurent partagés, a lancé l’ouverture de sa billetterie.

Utilisant le bon vieux crédo du sport comme lien communautaire, c’est un Shaikh Salman bin Isa Al Khalifa (Directeur du circuit) optimiste qui s’est échiné à défendre la tenue de l’évènement : "Que ce soit en football, tennis, golf ou dans les sports mécaniques, il y a quelque chose, dans le sport, qui unit les peuples", a-t-il ainsi noté, espérant que les conflits demeureront entre parenthèses pour la bonne tenue du Grand Prix cette saison.

Sans même parler du public, c’est le paddock qui s’interroge sur la pertinence de la tenue de la quatrième manche du championnat du monde dans un tel climat. Si Bernie Ecclestone n’y voit pas d’inconvénient, et souhaite revoir les F1 courir à Barhein, les équipes ont indiqué qu’elles prendraient part à l’évènement si la FIA juge la situation favorable et sûre.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités