GP de Chine - Alonso, vainqueur d'un top 5 de champions

Fernando Alonso a remporté une nette victoire sur le Grand Prix de Chine, ce dimanche, en ralliant l'arrivée avec une avance confortable sur Räikkönen et Hamilton, ayant résisté à une tardive offensive de Sebastian Vettel

Fernando Alonso a remporté une nette victoire sur le Grand Prix de Chine, ce dimanche, en ralliant l'arrivée avec une avance confortable sur Räikkönen et Hamilton, ayant résisté à une tardive offensive de Sebastian Vettel.

Le Champion du Monde en titre conserve la main au championnat pilotes, avec une avance réduite à 3 points sur Kimi Räikkönen.

---

Räikkönen voit rouge au départ

Le départ est extrêmement propre, et voit les deux Ferrari immédiatement prendre le dessus sur la Lotus de Kimi Räikkönen, second sur la grille. Quatrième au terme d’un premier tour voyant les deux Force India se toucher sans autre dommage que des pertes de position à l’épingle, Räikkönen reste dans le bon rythme mais évolue désormais derrière Hamilton, leader avec 0.3sec et les deux Ferrari d’Alonso et Massa, très impatients derrière la Mercedes du Britannique.

Webber, parti de la pitlane en pneus tendres suite à sa disqualification de samedi, passe au garage Red Bull dès la fin de la première boucle pour se débarrasser des embarrassants pneus tendres et passer les mediums.



Les Ferrari aux commandes Il ne faut attendre que le 4ème tour pour voir Fernando Alonso porter une attaque gagnante sur Hamilton au bout de la ligne droite des stands pour prendre le commandement de la course. Massa s’engouffre dans le trou et ce sont les deux Ferrari que l’on retrouve en tête. Räikkönen tente de profiter de la faiblesse de Hamilton dans les virages suivants pour passer à son tour mais s’oppose à la résistance du poleman. Les malheurs de Paul Di Resta à l’épingle prennent une nouvelle tournure, l’Ecossais se faisant sérieusement emboutir par une perte totale de contrôle au freinage du débutant Gutiérrez. Le pilote Sauber abandonne sur le coup, tandis que Di resta regagne son stand avec un aileron arrière détruit et un début d’incendie à bord. Il lui faudra renoncer et mettre pied à terre à son tour. Les pneus tendres déjà remplacés Comme on le sait depuis les qualifications, tous misent sur une optimisation des allocations de pneus mediums ce weekend. Hamilton s’arrête dès la fin de son 5ème passage, imité dans la boucle suivante par Alonso et Räikkönen. Massa attend la fin de son 7ème tour pour laisser le leadership au trio de pilotes ayant pris le départ en medium, constitué de Hülkenberg, Vettel et Button.

Mark Webber est remonté au 11ème rang au 13ème tour, lorsque Hülkenberg, leader, s’engouffre dans les stands avec Vettel. Alors que Red Bull exécute un arrêt impeccable, la Sauber perd du temps et cède sa position. De mal en pis pour Webber L’exécution des tâches sur les arrêts chez Red Bull est aussi bonne sur la monoplace N°1 qu’elle est approximative sur la N°2. Après un contact en dépassant Vergne, Webber, aileron avant touché, passe dans la pitlane et voit ses mécaniciens manquer le coche en resserrant l’arrière droit. A l’agonie dans son tour de sortie, Webber immobilise sa RB8, furieux. L’Australien arrive prématurément au terme de son GP. Räikkönen se fait une très grosse chaleur en percutant Perez par derrière au 16ème tour. Museau touché et ouvert, Iceman garde cependant le rythme et échappe à une correction de la part des commissaires. Rapide, il s’arrête avec Hamilton au terme de son 22ème tour, et ne change pas son museau troué. La liste déjà riche des abandons s’allonge avec la crevaison lente de la Mercedes de Rosberg.

La bataille stratégique tourne à l’avantage d’Alonso Passé aux stands pour son second arrêt à la fin du 23ème tour, Alonso apparait comme le plus solide sur son relai, reprenant une seconde au tour au leader Vettel (1 arrêt) jusqu’au 28ème passage. Une seconde ne sépare plus que les deux hommes. Le pilote Red Bull, qui voit également Hülkenberg devenir une sérieuse menace avec des pneus frais, anticipe son arrêt et chausse un nouveau train de mediums au 32ème passage. Au 35ème tour, le top 2 (Alonso-Hamilton) est constitué de pilotes ayant pris le départ en tendres, tandis que Button, Vettel et Hülkenberg suivent avec leur stratégie différente. Massa, 6ème, est celui ayant le plus perdu dans les fenêtres pneumatiques optimales. La stratégie extrême à deux arrêts de Button ne fonctionne cependant pas non plus comme souhaité, le Britannique concédant beaucoup trop de temps. Alonso est décidemment seul devant. Son dernier arrêt (41ème tour) se déroule parfaitement. Ferrari sait que Vettel doit encore observer un troisième arrêt et n’a pas à s’inquiéter de la position de tête provisoire de l’Allemand, qui concède 20 km/h en bout de ligne droite au double champion espagnol. Le pilote Ferrari en remet une couche avec ses pneus frais, imposant un meilleur tour plus rapide de deux secondes pleines que le rythme de la RB8. Vettel à la chasse La fin de course demeure cependant haletante. S'arrêtant au 53ème passage pour un dernier arrêt, Vettel reprend la piste le couteau entre les dents et reprend trois secondes au tour en moyenne au top 3. Si Alonso conserve ses 10 secondes de marge sur Räikkönen et Hamilton, Vettel représente une menace jusque dans les derniers instants pour les candidats au podium. Vettel signe meilleur tour sur meilleur tour en piste, mais reste bloqué derrière Hamilton sur la ligne, pour deux dixièmes de seconde! Sa réaction à chaud sera de se plaindre du non-respect d'un drapeau bleu par un retardataire, mais l'Allemand est lui-même sous le coup d'une observation des commissaires de la FIA (tout comme Räikkönen) pour avoir utilisé le DRS sous drapeau jaune. L'action telle qu'elle s'est déroulée en direct, ici!

 Grand Prix de Chine - Course
# Pilote / Ecurie Ecart Points
01   25
02 + 10.1 18
03 + 12.3 15
04 + 12.5 12
05 + 35.2 10
06 + 40.8 8
07 + 42.6 6
08 + 51.0 4
09 + 53.4 2
10 + 56.5 1
11 + 1:03.8  
12 + 1:12.6  
13 + 1:33.8  
14 + 1:35.4  
15 + 1 tour  
16 + 1 tour  
17 + 1 tour  
18 + 1 tour  
19 + 35 tours  
20 + 41 tours  
21 + 51 tours  
22 + 52 tours  

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Équipes Mercedes , Sauber , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités