GP de France : Le Ministère des Sports ne financera pas

La ministre des Sports Valérie Fourneyron a sollicité la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) pour “mener le dossier” concernant le Grand Prix de France

La ministre des Sports Valérie Fourneyron a sollicité la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) pour “mener le dossier” concernant le Grand Prix de France.

Le communiqué du Ministère des Sports du nouveau gouvernement socialiste explique ainsi que Mme Fourneyron “a tenu à rencontrer l'ensemble des acteurs concernés, en présence de Nicolas Deschaux, le président de la FFSA”, ajoutant que les circuits du Castellet et de Magny-Cours ont eu la possibilité de présenter leurs dossiers, “en particulier les éléments financiers” les composant.

L'analyse objective des informations présentées a confirmé que les deux sites possédaient les qualités requises pour accueillir un Grand Prix. Il est cependant apparu nécessaire d'approfondir les deux projets en lice, principalement au regard de fortes incertitudes liées à des points essentiels du montage juridique et financier”, tempère le Ministère des Sports.

De nombreux point rébarbatifs préoccupent cependant le cabinet, comme le manque d’informations sur les coûts des aménagements nécessaires pour figurer au calendrier F1, l’absence d’accord avec la FOM sur le montant des droits, ou encore les questions concernant une possible alternance avec la Belgique.

Le Ministère insiste sur le fait qu’une contribution financière de l’Etat ne viendra alimenter un projet de retour de la F1, en raison “des exigences de maîtrise des finances publiques fixées par le Président de la République et le Premier ministre”.

La balle est dans le camp de la FFSA pour “pour programmer une compétition internationale de Formule 1”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités