GP de légende - Portugal 1985

En cette fin d’année 2013, ToileF1 vous propose de découvrir des Grand Prix qui ont particulièrement marqué l’Histoire de la Formule 1, mais dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler

En cette fin d’année 2013, ToileF1 vous propose de découvrir des Grand Prix qui ont particulièrement marqué l’Histoire de la Formule 1, mais dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler. Aujourd’hui, nous allons aborder le Grand Prix du Portugal 1985.

Avant de devenir une course traditionnelle de la fin de saison, le Grand Prix du Portugal a été organisé au printemps cette année-là : c'était la deuxième course de la saison. Prost avait remporté le premier Grand Prix sur sa McLaren.

Lors des qualifications, Ayrton Senna crée la surprise en s'adjugeant la pole position de sa carrière avec une belle avance sur ses concurrents au volant de sa Lotus 97T. Prost est relégué à une demi-seconde, Keke Rosberg (Williams) est troisième à une seconde de Senna, juste devant l'autre pilote Lotus, Elio de Angelis. Suivent Michele Alboreto (Ferrari) à une seconde et demie de Senna et Derek Warwick (Renault) à deux secondes. Niki Lauda (McLaren) n'est que septième, tandis que Nigel Mansell (Williams) et Nelson Piquet (Brabham) s'élanceront neuvième et dixième.

Le lendemain, le soleil se lève dans un ciel clair, mais est rapidement recouvert par les nuages. Au moment du départ du Grand Prix, la piste est détrempée et il pleut des trombes d'eau.

Senna prend un bon départ et ne sera jamais menacé par ses adversaires : le Brésilien excelle dans ces conditions difficiles. Dans le même temps, Jacques Laffite a préféré abandonner plutôt que de risquer un accident, ne parvenant pas à trouver l'adhérence dans sa Ligier. Prost est parti en tête-à-queue, piégé par une flaque d'eau.

Nombre d'autres pilotes partent à la faute et doivent également abandonner : Philippe Alliot, Riccardo Patrese, Pierluigi Martini, Gerhard Berger, Mauro Baldi et Keke Rosberg, tandis que Nelson Piquet et Andrea de Cesaris renoncent comme Laffite.

Le manque de visibilité était horrible”, se rappelle Martin Brundle, trahi par sa boîte de vitesses au vingtième tour. “Ce dont je garde un souvenir vivace, c'est la Williams de Keke Rosberg. Il a eu un accident au dernier virage, et la voiture est restée au milieu de la piste pendant plusieurs tours. À chaque fois qu'on approchait, on se disait : “Ils ont dû l'enlever, maintenant”, mais elle était là, nous forçant à passer à côté. C'était incroyablement dangereux”.

Senna remporte finalement une victoire facile avec une minute d'avance sur Michele Alboreto. C'est le premier succès du prodige brésilien en Formule 1, ainsi que la première victoire de Lotus depuis le décès de Colin Chapman. Senna a même réalisé le Grand Chelem, puisqu'il a signé le meilleur tour en course et mené la course de bout en bout. Une star est née.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gerhard Berger , Nigel Mansell , Martin Brundle , Mauro Baldi , Niki Lauda , Ayrton Senna , Riccardo Patrese , Andrea de Cesaris , Michele Alboreto , Philippe Alliot , Nelson Piquet , Keke Rosberg , Jacques Laffite , Derek Warwick , Elio de Angelis , Colin Chapman
Équipes McLaren , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités