GP du Canada : Flashback sur les années 2000

En 2002, Ferrari a écrasé la saison, et Schumacher l'emporta logiquement, bien que Juan-Pablo Montoya fut menaçant pendant une partie de la course, avant de casser son moteur

En 2002, Ferrari a écrasé la saison, et Schumacher l'emporta logiquement, bien que Juan-Pablo Montoya fut menaçant pendant une partie de la course, avant de casser son moteur. Les Williams allaient être les plus sérieuses rivales du Baron Rouge lors des deux années suivantes mais sans succès : Schumacher porta son record de victoires à 7 sur le circuit Gilles-Villeneuve en 2003 et 2004, juste devant son frère à chaque fois. Cependant Ralf fut déclassé en 2004, comme son équipier Montoya et les deux Toyota pour écopes de freins non conformes. Ce qui profita aux deux Jordan du débutant Timo Glock et à Nick Heidfeld qui se retrouvèrent 7ème et 8ème. Fisichella renoua avec son circuit fétiche en finissant 4ème sur Sauber, derrière Barrichello et Jenson Button (BAR), alors que son équipier Felipe Massa se sortit indemne d'un choc à 113g à l'épingle du Casino, suite à une perte de roue. A noter que l'édition a manqué d'être annulée suite à l'application de la loi anti-tabac, à l'époque où les cigarettiers sponsorisaient en masse les écuries.

En 2005, Renault était parti pour dominer, avec Fisichella justement avant un souci hydraulique ruinant ses efforts. Fernando Alonso a lui touché le mur (pas celui de la chicane cependant). Ce qui laissa le champ libre à Räikkönen, devant Schumacher qui signa un de ses rares bons résultats cette année-là, et Barrichello revenu de la dernière position. Button s'ajouta à la liste des victimes de la dernière chicane, alors que Montoya (Mclaren) fut disqualifié pour avoir brûlé le feu rouge à la sortie des stands.

Le Colombien ne fit pas meilleure impression l'année suivante puisqu'il s'accrocha avec Nico Rosberg (Williams) avant de frapper à son tour le fameux Mur du Québec. Alonso lutta un temps avec Räikkönen avant que celui-ci perde du temps lors de ses arrêts au stand, puis se fasse surprendre par les débris hors trajectoire. Ce qui profita à l'Espagnol, et à Schumacher qui a doublé la McLaren dans l'opération. Villeneuve a lui conclut sa série de courses à domicile par un nouvel accident, surpris par une Toyota au ralenti devant lui.



2007 fut une édition chaotique au même titre que celle de 1998, avec 4 Safety Car et un horrible accident impliquant la BMW de Robert Kubica à l'épingle. Miraculeusement, le Polonais ne souffrira que d'une cheville foulée. Alors que Massa brûla (comme Fisichella) le feu rouge à la sortie des stands, et que Raikkonen (Ferrari) et Alonso (Mclaren) souffrirent de soucis de freins, Lewis Hamilton sur sa Mclaren n'eut aucun problème. Il signa la première victoire de sa carrière déjà bien lancée, devant Nick Heidfeld sur l'autre BMW, et Alexander Wurz sur Williams, dix ans après ses débuts ici-même. Derrière, Heikki Kovalainen sur sa Renault a remonté 18 places devant Raikkonen, et un incroyable Takuma Sato sur la petite Super Aguri qui s'est payé le luxe de doubler Alonso ! Non moins insolite : l'équipier de Sato, Anthony Davidson, vit sa course ruinée après avoir heurté une marmotte, lesquels ont visité plus d'une fois le circuit...

2008 ne fut pas moins animé, avec un improbable accident en sortie des stands : surpris par le feu rouge (décidément) à cet endroit après l'intervention du Safety Car, Hamilton heurta Raikkonen dans la pitlane ! Tout bénéfice pour Kubica qui prit sa revanche un an après son crash, et remporta sa première victoire en carrière, et qui risque bien d'être la dernière. Derrière lui, son équipier Heidfeld compléta le triomphe de BMW qui l'emporta également pour la première fois, et Coulthard signa son dernier podium. Glock continua sa série sur ce tracé avec la 4ème place pour son retour. Le Grand Prix n'a pas eu lieu en 2009 suite à des négociations avortées entre Bernie Ecclestone et les promoteurs, mais un nouveau contrat fut signé jusque 2014, permettant le retour de la course en 2010. Celle-ci vit les Bridgestone subir une dégradation qui n'est pas sans rappeler celle des Pirelli actuels, et la victoire de Hamilton, après une troisième pole position en autant de participations ici. Button permit à Mclaren de signer le doublé, au grand dam d'un Alonso longtemps menaçant. Une fois de plus, il a fallu attendre près de 10 ans avant de retrouver de la pluie (du moins en course) à Montréal. Or celle-ci fut si dense pour l'édition 2011 que le Grand Prix fut interrompu pendant près de deux heures le temps que l'averse se calme. Un Grand Prix dingue, encore très productif en interventions du Safety Car, qui vit la victoire de Button, après 6 arrêts au stand et un dépassement sur Sebastan Vettel dans le dernier tour ! Schumacher a longtemps lutté pour le podium avant d'échouer au 4ème rang pour ce qui reste sa meilleure prestation pour son retour, alors que Massa a doublé Kamui Kobayashi (Sauber) pour la 6ème place au finish. Enfin, l'an passé, la victoire s'est jouée sur la stratégie pneumatique, avec Hamilton l'emportant une troisième fois sur deux arrêts, là où Vettel et Alonso avaient tablé sur un seul. Leurs pneus n'ont pas tenu, au contraire de ceux de Romain Grosjean (Lotus) et Sergio Perez (Sauber), qui complètèrent le podium devant les deux champions du Monde. Vous l'aurez compris : on s'ennuie rarement à Montréal. Reste à espérer que 2013 ne fasse pas exception.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Takuma Sato , Jenson Button , Nick Heidfeld , Anthony Davidson , Fernando Alonso , Alexander Wurz , Lewis Hamilton , Felipe Massa , Nico Rosberg , Heikki Kovalainen , Robert Kubica , Timo Glock , Kamui Kobayashi , Sergio Pérez , Romain Grosjean , Bernie Ecclestone
Équipes McLaren , Sauber , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités