GP du Mexique - La seconde Vmax de la saison?

Le projet de rénovation de l’Autodromo Hermanos Rodriguez suit son cours pour le retour du Grand Prix du Mexique au calendrier, en cette fin de saison

Le projet de rénovation de l’Autodromo Hermanos Rodriguez suit son cours pour le retour du Grand Prix du Mexique au calendrier, en cette fin de saison.

Datant de plus d’un demi-siècle, le tracé historique sera singulièrement revu avant sa manche du 1er novembre. Il s’agira alors de la première réutilisation du circuit pour un évènement FIA depuis 1992.

Ces dernières années, l’enceinte du stadium a surtout servi à héberger des concerts populaires géants dans la capitale mexicaine. Une fonction que maintiendra le nouveau projet, qui retrouve cependant son ADN resté frais après les courses qui s’y sont tenues entre 1963 et 1970, puis 1986 et 1992.

Les plus grands changements opérés sur le tracé concernent l’iconique Peraltalda, une ancienne longue courbe inclinée emmenant vers la ligne droite des stands et rappelant la célèbre Parabolica de Monza. Un banking qui ne pourra malgré tout pas survivre aux standards de sécurité actuels, et qui sera converti en un enchaînement droit-gauche-droit.

Les architectes du circuit estiment que les F1 contemporaines atteindront la vitesse de 330 km/h en pointe au bout de la ligne droite longue de 1.2km, ce qui en fera ainsi le second tracé le plus rapide de la saison en termes de Vmax.

La section de Lago, sur la partie supérieure du circuit, a été rendue plus étroite pour proposer un défi en termes de dépassements, mais s’ouvre sur une série de courbes s’étendant du virage 8 au virage 13.

Comme l’a déjà expliqué Herman Tilke, l’un des enjeux en termes d’installations a aussi concerné l’intégration de larges zones de dégagement, d’un système d’évacuation d’eau efficace et d’installations certifiées FIA 1. De nouvelles tribunes et installations destinées à l’accueil du public et à l’expérience globale sur place ont également fait l’objet d’une grande attention.

Le dernier vainqueur du Grand Prix du Mexique fut Nigel Mansell, avec Williams Renault, l’année de son titre mondial (1992). Le Britannique avait signé là le dernier de ses 155 podiums en F1, en terminant devant Riccardo Patrese et Michael Schumacher.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Nigel Mansell , Riccardo Patrese , Herman Tilke
Équipes Williams
Type d'article Actualités