Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
11 jours

Comment le GP de France met les Formule 1 au défi

partages
Comment le GP de France met les Formule 1 au défi
Par :
14 juin 2019 à 13:35

Le Paul Ricard offre une variété de défis aux monoplaces de Formule 1, permettant aux fans venant les voir d'assister à une mise à l'épreuve des autos, pilotées à la limite. Motorsport Live évalue les exigences de ce tracé très spécial ainsi que les caractéristiques qui en font un grand événement pour assister en personne à un Grand Prix contemporain.

Le tracé de 5,842 km, composé de 15 virages, comporte un petit peut de tout et représente un défi de compromis pour les ingénieurs au moment de régler les monoplaces. Le circuit requiert un appui aérodynamique moyen pour aborder les courbes mais ne permet pas de miser pleinement sur les passages des autos dans celles-ci compte tenu de l'existence de trois longues lignes droites dans lesquelles la vitesse de pointe de l'an dernier a été enregistrée à 343 km/h. Le temps de pleine charge demeure important et sollicite fortement les unités de puissance.

Assistez au GP de France :

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18

Il s'agit donc typiquement d'un circuit de compromis, avec un premier secteur plus sinueux nécessitant de bonnes capacités de freinage ainsi que de l'adhérence en virages lents et de la traction pour les sorties, avant que la seconde portion du circuit ne laisse place à des courbes plus rapides ainsi que l'interminable virage 11, un droite à 180°. Impossible, dès lors, de calibrer parfaitement l'auto pour toutes ces caractéristiques : c'est la raison pour laquelle les équipes concentrent leurs efforts sur un compromis en termes d'appui et de traînée.

L'entrée de la chicane séparant la ligne droite de retour en deux représente l'une des meilleures opportunités de dépassement du calendrier. 2019 étant par ailleurs une saison lors de laquelle l'on assiste à plus de dépassements que l'an dernier de manière générale, on verra les pilotes passer d'une grande vitesse en ligne droite à l'initiation de manœuvres au moment d'arriver sur les freins.

La surface de la piste procure une adhérence relativement bonne. Placée au niveau 4 sur une échelle de 5 par le fournisseur pneumatique unique, Pirelli, elle permet aux pilotes de disposer d'une bonne vitesse en virages tout en plaçant les enveloppes à rude épreuve en termes de forces latérales, générant ainsi un aspect stratégique d'importance en gestion de course et pimentant celle-ci pour les spectateurs.

Mercedes AMG F1 W10 barge board
Ferrari SF90 side detail

Ces exigences variées permettent à tous de pouvoir faire profiter de l'expérience de l'une ou l'autre des forces de ces voitures fantastiques. Ceux qui se positionneront dans les deux premiers virages, assisteront au départ et à l'abord de virages à moyenne-grande vitesse. Les virages 3 à 7 sont plus sinueux et lancent les F1 vers la fameuse ligne droite du Mistral : on peut y être spectateur de spectacle et de toute la force de traction des autos dans chaque championnat qui se représente sur le circuit.

Ceux qui se placeront avec une vue sur la chicane des virages 8-9 disposeront de l'un des meilleurs emplacements de la saison pour assister à des dépassements et ont la garantie de voir de l'action. Le virage 10 (Signes) est le plus rapide du circuit et il y est spectaculaire de constater toute la puissance mécanique des F1. Le virage 11 teste la patience des pilotes et l'on peut y observer les différences de style et remarquer les grands maîtres dans l'art de franchir les courbes et de la relance de la puissance.

Enfin, la section finale des virages 12 à 15 est particulièrement complexe et punit la moindre erreur en faisant potentiellement perdre beaucoup de temps.

Red Bull RB14 side pods, Spanish GP

Red Bull RB14 side pods, Spanish GP

Photo by: Giorgio Piola

Haas F1 Team VF-19 turning vanes

Haas F1 Team VF-19 turning vanes

Photo by: Giorgio Piola

On verra cette année sur le Grand Prix de France une grande quantité d'évolutions techniques amenées par les équipes. De petits détails qui font toute la différence sur le Paul Ricard, comme Red Bull l'a prouvé l'an dernier avec l'introduction de déflecteurs au profil différent – illustrés ici par Giorgio Piola.

Jusqu'à présent, Mercedes s'est imposé sur toutes les manches de la saison 2019. Avec une auto efficace sur tous les types de circuit et une unité de puissance au rendu solide, ses rivaux auront fort à faire pour empêcher Lewis Hamilton et Valtteri Bottas de se montrer de nouveau dominateurs.

Pour consulter tous les billets et tarifs disponibles, rendez-vous sur la billetterie du Grand Prix de France.

Article suivant
Kubica : La Williams tournait toute seule "au freinage"

Article précédent

Kubica : La Williams tournait toute seule "au freinage"

Article suivant

Ferrari : des faiblesses non résolues malgré la forme canadienne

Ferrari : des faiblesses non résolues malgré la forme canadienne

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Auteur Contenu Partenaire