Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

GP de France - Signes sera passé "à fond", à 343 km/h

partages
commentaires
GP de France - Signes sera passé "à fond", à 343 km/h
Par :
9 août 2017 à 12:56

C'est l'été prochain que le Grand Prix de France de Formule 1 fera son retour après dix ans d'absence, sur le Circuit Paul Ricard, plus précisément le 24 juin.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 W06 Hybrid avec des pneus Pirelli 2017
Kimi Raikkonen, Ferrari
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 W06 Hybrid avec des pneus Pirelli 2017
Stoffel Vandoorne, McLaren MP4-30
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 W06 Hybrid avec des pneus Pirelli 2017
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Kimi Raikkonen, Ferrari
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 W06 Hybrid avec des pneus Pirelli 2017
Stoffel Vandoorne, McLaren MP4-30
Une Renault sur le Circuit Paul Ricard
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11

Cette piste comprend des dizaines de configurations différentes, à la longueur très variable, et c'est finalement un tracé de 5,8 km qui a été sélectionné, similaire à celui emprunté par la Formule 1 de 1971 à 1985.

Celui-ci comprendra toutefois une chicane au milieu de la ligne droite du Mistral, après que la possibilité de laisser les Formule 1 à fond sur 1800 mètres avant la courbe de Signes a été évoquée et écartée. Cette dernière devrait cependant être abordée à très haute vitesse.

"La FIA a fait des recherches et la vitesse avant la chicane sera de 343 km/h, donc la chicane est utile", révèle Gilles Dufeigneux, directeur général du Grand Prix de France, pour Motorsport.com. "La chicane a été ajoutée pour empêcher les moteurs d'être à plein régime dans une ligne droite en montée de 1,8 km."

"Nous avons également souhaité faciliter la création d'une zone de dépassement supplémentaire. Ainsi y aura-t-il trois lignes droites où les voitures peuvent atteindre leur vitesse de pointe avant deux énormes décélérations : le virage 1, le virage 8 et une courbe à fond, Signes."

"Selon la FIA, les voitures atteindront 343 km/h avant la chicane et 343 km/h à la corde de Signes. Les pilotes nous ont dit que la chicane serait probablement une opportunité de dépasser sans le DRS en course."

"Nous avons présenté la nouvelle configuration du circuit pendant le week-end du Grand Prix d'Autriche à plusieurs pilotes, notamment Lewis HamiltonSebastian Vettel et Fernando Alonso. Ils l'ont aimée, et ont dit que la configuration de 5,8 km était une bonne option."

Des tribunes à créer

Le Paul Ricard n'a pas tenu le Grand Prix de France depuis l'édition 1990, avant que Magny-Cours ne prenne le relais jusqu'en 2008. Le circuit a été fermé de 1999 à la mi-saison 2000, lorsqu'il a été rénové après son rachat par Bernie Ecclestone pour en faire une piste d'essais haute technologie ("High Tech Test Track").

Des essais de Formule 1 y ont régulièrement lieu, principalement pour le compte de Pirelli, qui est ainsi en mesure de développer ses gommes. Le circuit varois espérait même attirer les essais hivernaux F1, qui ont finalement été attribués à Barcelone pour 2018, comme les années précédentes.

Quoi qu'il en soit, les dirigeants du circuit vont devoir effectuer quelques modifications, non seulement au niveau du tracé, mais aussi – et surtout – au niveau des tribunes, qui sont actuellement trop peu nombreuses pour accueillir le public d'un Grand Prix de Formule 1.

"En ce qui concerne le circuit lui-même, des changements mineurs", confirme Arnaud Péricard, qui fait partie de l'équipe organisatrice du Grand Prix de France. "La FIA a mené une visite d'inspection il y a quelques mois, et il s'agit simplement de modifications mineures au niveau des vibreurs, que nous effectuerons cet hiver."

"Le circuit a déjà le grade F1 depuis longtemps, donc ça ne change pas grand-chose. L'investissement le plus grand, ce sera pour les tribunes, qui sont très importantes."

Les organisateurs envisagent d'accueillir entre 60'000 et 65'000 spectateurs le jour de la course, soit 40'000 à 45'000 en tribunes et 20'000 à 25'000 en admission générale.

 
Article suivant
Massa : "Pas de raison" de quitter la F1 après 2017

Article précédent

Massa : "Pas de raison" de quitter la F1 après 2017

Article suivant

En images - La première partie de saison 2017 de Sauber

En images - La première partie de saison 2017 de Sauber
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Lawrence Barretto